20/10/2008 10:34

Soeur Emmanuelle : Portrait d'une femme libre

Soeur Emmanuelle, religieuse franco-belge décédée lundi à l'âge de 99 ans, avait gagné le coeur des Français par sa liberté de ton et ses révoltes en faveur des plus pauvres - des chiffonniers du Caire aux SDF français.

Les Français gardent le souvenir des nombreuses apparitions à la télévision de cette petite femme tassée par l'âge mais le regard toujours malicieux derrière ses grosses lunettes, portant un voile blanc.

A la rencontre des puissants et dans les médias, elle aura sans relâche oeuvré pour recueillir des fonds aux Etats-Unis et en Europe et faire sortir du sol des logements en dur, des salles de classes, des dispensaires...

Dans un récent livre entretien, ("J'ai cent ans et je voudrais vous dire", avec Jacques Duquesne et Annabelle Cayrol, éditions Plon), l'icône de la lutte contre la pauvreté, retirée dans une maison de retraite de sa congrégation à Callian (Var), démontrait qu'elle n'avait rien perdu de sa vivacité et de sa faculté à parler sans tabou.

La religieuse, qui devait célébrer son centième anniversaire le 16 novembre prochain, disait ainsi qu'elle n'était pas "une sainte", se décrivait comme "vindicative", "coléreuse" et "un peu féministe". Elle se déclarait une nouvelle fois "pour le mariage des prêtres à 100%", soulignait les vertus de la pilule, dénonçait un monde "triste" car "axé sur le matériel" et révélait avoir été "amoureuse" d'un homme à qui elle a préféré "l'Absolu".

A sa naissance le 16 novembre 1908 à Bruxelles dans un foyer aisé franco-belge, rien ne prédestinait Madeleine Cinquin à devenir selon ses propres termes "une rebelle", un alter-ego féminin de l'Abbé Pierre, "ami" et "maître à penser".

Une première fêlure intervient lorsque la fillette a six ans, à l'aube de la Première guerre mondiale: elle assiste impuissante à la noyade de son père en mer du Nord et éprouvera à partir de cet instant au fond du coeur "comme un appel de l'enfance malheureuse".

Dans sa jeunesse, l'héritière d'une usine de dentelle de Calais ne résiste pourtant pas au tourbillon des Années Folles, s'amuse, danse, sort beaucoup de Bruxelles à Paris.

Mais à 23 ans, le 10 mai 1931, la jeune bourgeoise renonce à cette vie confortable et prononce ses voeux de religieuse dans la congrégation Notre-Dame de Sion, fondée au début du 19ème siècle par un Juif alsacien, Théodore de Ratisbonne, et privilégiant les liens avec le judaïsme et l'enseignement.

Sous le nom d'Emmanuelle (Dieu est avec nous), elle part comme professeur de lettres en Turquie, où elle éprouve "une période de doute" lorsqu'elle est confrontée à de brillants intellectuels juifs et musulmans.

La jeune religieuse surmonte sa "peur d'avoir bâti sa vie sur une illusion" grâce à Pascal, garde un profond respect pour le judaïsme et l'islam et se console d'enseigner dans une école de privilégiés en emmenant les jeunes filles de la bourgeoisie turque participer à des enquêtes sociales dans les quartiers pauvres.

Sa carrière d'enseignante se poursuit en Tunisie, puis en Egypte, pays pour lequel elle a un "coup de foudre".

En 1971, à 62 ans, à l'âge de la retraite, Soeur Emmanuelle obtient enfin le feu vert de sa congrégation pour accomplir son voeu le plus cher, aller vivre parmi les plus pauvres: elle s'installe dans une cabane du bidonville d'Ezbet El-Nakhl, où vivent des chiffonniers du Caire.

Relayée par son association "laïque et apolitique", Asmae, créée en 1980, elle s'investit également au Soudan, au Sénégal, en Haïti, au Burkina Faso ou au Brésil.

Rappelée en 1993, à 85 ans, par sa congrégation alors qu'elle aurait voulu mourir au Caire, elle obéit mais continue à donner de la voix pour défendre l'aide aux pays pauvres, les SDF et les jeunes générations à qui elle refuse de "faire la morale".

Cette centenaire atypique, qui se déplaçait désormais en fauteuil roulant, attendait la mort comme des "retrouvailles entre un enfant et son père", avouant en revanche avoir "peur de la souffrance" et espérant partir vers Dieu "comme une fusée".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de souricat
21/octobre/2008 - 06h19

une grande âme est partie vers Dieu " comme une fusée" oh la jolie expression ! mourir en dormant, sans souffrance, c' est le départ rêvé.............peut être .. merci à elle d' avoir existé ici bas, elle ne peut être que dans la plénitude de la lumière et dans nos coeurs à qui elle a montré l' exemple ...profondément humaine, rebelle comme il faut, un ange !

Portrait de sijepeuxmepermettre
20/octobre/2008 - 14h41

Pourquoi nul ?????
Je tenais à souligner sa tolérance et son humour ! Deux choses qu'apparement vous ne possédez pas !

Portrait de veronique62
20/octobre/2008 - 14h06

nul

Portrait de veronique62
20/octobre/2008 - 14h06

au revoir madame, je ne vous arriverai jamais à la cheville. j'éspère que vous trouverez votre place auprès de votre dieu.

Portrait de sijepeuxmepermettre
20/octobre/2008 - 13h02

Et elle aimait beaucoup P.Geluck !!!!

Portrait de MANITOO
20/octobre/2008 - 12h52

respect madame donnez moi une imfirme part de votre amour envers les autres

Portrait de lilas68
20/octobre/2008 - 12h20

Une grande dame en tout cas elle va laisser un grand vide

Portrait de COMA Tina
20/octobre/2008 - 12h12

:idea:

Portrait de Novak
20/octobre/2008 - 11h57

11:57
soit deux heures après l'annonce de sa mort et toujours rien sur libération.fr
quelle honte !

Portrait de garrou2006
20/octobre/2008 - 11h52

Vous laisserez un gd vide pour tous qu'on soit croyant ou non... Gardez-nous une petite place svp. Merci pour tout

Portrait de bonbeck
20/octobre/2008 - 11h42

mon dieu, vous nous manquez déjà !!!! vous êtiez la grand-mère , la soeur, la mère pour tous ceux qui le souhaitaient ! une grande leçon de courage, d'humanisme, de labeur au secours des plus démunis et c'était là toute votre richesse et quelle richesse !!!!
vous croyez en l'homme, malgré tout, en sa bonté...puisse les hommes suivrent votre route...

Portrait de dan 35
20/octobre/2008 - 11h37

une grande Dame nous quitte , un etre attachant , chaleureux qui a dédier sa vie aux autres sans rien attendre en échange beaucoup de pseudos grands de ce monde pourraient prendre exemple sur elle . Elle va laisser un grand vide , mais après une vie de militante contre la pauvreté elle a méritée de se reposer pour l'éternité sans disparaitre de nos mémoires. Aujourdhui est un jour de tristesse .

Portrait de kana
20/octobre/2008 - 11h34

c'est clair moi me rappelle d'une émission qu'elle avait fait avec Jamel Debbouze ,elle était trop attachante !!!!!paix a son ame !!!

Portrait de mudger1
20/octobre/2008 - 11h19

Soeur Emmanuelle, c'était une vraie force Humaine, vraiment une très grande Dame qui va Manquer..Elle à Donné toute sa vie aux gens, elle s'en est allé aujourd'hui, mais Grande âme...;(

Portrait de sandry
20/octobre/2008 - 11h16

une belle leçon de vie!

Portrait de COMA Tina
20/octobre/2008 - 11h12

;) c'est vrai que bien souvent en l'écoutant elle m'a réconcilié avec le genre humain que parfois je ne comprends plus dans ce monde de violence et d'égoïsme, mais bon ...;( :oops:

Portrait de BAXTER4
20/octobre/2008 - 10h56

Un peu moins d'humanité sur la terre. Continue à veiller sur nous là haut si tu as le temps!!!

Portrait de zoe26
20/octobre/2008 - 10h55

La fin d'une grande dame
RIP

Portrait de ENOMISS54
20/octobre/2008 - 10h50

C'etait une femme très attachante, et "bien" ! Elle avait en plus, de l'humour, et on le ressentait quand elle parlait, un grand amour de l'humanité , c'est rare !! J'espère que le Dieu auquel vous croyiez Madame , vous a accueuilli avec les honneurs !

Les plus vus