19/10/2008 10:46

Niger/diffamation: un journaliste du Canard déchaîné inculpé

Un journaliste de l'hebdomadaire satirique nigérien Le Canard déchaîné a été inculpé pour avoir "diffamé" le responsable de la société nigérienne d'électricité, a annoncé mercredi son avocat.  

Amadou Bounty Diallo, également directeur du journal Afrique Hebdo, est accusé d'avoir "diffamé et injurié" Foukori Ibrahim, responsable de la société Nigelec dans un article paru en septembre dans Le Canard déchaîné, intitulé "Le consul des Pays-Bas meurt dans le bureau de Foukori", selon l'avocat Mossi Boubacar.  

Dans cet article, le journaliste raconte comment Smith Degener est décédé d'une crise cardiaque le 16 septembre dans le bureau de M. Foukori, où il était venu se plaindre des coupures intempestives d'électricité.   D'après le Canard déchaîné, la crise cardiaque a été déclenchée par "la brutalité" des propos tenus par M. Foukori.  

L'épouse du défunt a plus tard confirmé à la presse que son mari était effectivement décédé en sa présence dans le bureau d'Ibrahim Foukori à la suite d'une discussion sur les dégâts causés par des coupures répétées d'électricité sur le matériel électroménager et les appareils du consulat.   Amadou Bounty Diallo a été laissé en liberté dans l'attente d'un procès dont la date n'a pas encore été fixée.  

En juillet, des milliers de personnes avaient manifesté à Niamey pour demander le départ de la Nigelec de M. Foukori, un proche du président Mamadou Tandja, en raison des coupures sauvages de courant que la société avait promis de juguler après avoir investi plusieurs milliards de francs CFA.  

Le directeur du Canard déchaîné, Abdoulaye Tiémogo, s'est lui exilé au Mali au mois d'août "pour éviter d'être tué", selon lui, après un article controversé sur le président Mamadou Tandja.  

Mardi, il s'est dit "prêt" à rentrer au Niger à condition de bénéficier d'un procès équitable. Il a dénoncé "le harcèlement" des autorités visant à empêcher à son journal de continuer de paraître.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de manta
19/octobre/2008 - 15h39

PPDA pourrait peut-être aller lui apporter son soutien moral:"Moi qui suis comme vous un journaliste opprimé, que des force hostiles cherchent à bâillonner, je comprends votre combat".
Je suis sûre que la sollicitude d'un frère de douleur le réconfortera.

Portrait de letilette
19/octobre/2008 - 14h31

il ne faut pas qu'il rentre au niger, il n'aura aucun procès équitable,il ira en prison en passant pas la case interrogatoire j 'imagine si bien,il sera plus utile en restant àl'étranger, si il rentre il faudra du temps avant que l' on le sorte des geoles et il aura bien souffert avant, mr pensez à votre famille et à vous

Portrait de la djozz
19/octobre/2008 - 11h00

si les journaliste du CANARD ENCHAÎNE chez nous courait les mêmes risques à chaque fois qu'ils sortaient une affaire, il y aurait belle lurette que ce journal aurait disparu faute de combattants ;)

Les plus vus