11/10/2008 09:27

Daniel Picouly dépasse légèrement les 5% de PDM sur Fr2

Hier soir sur France 2, Daniel Picouly présentait un nouveau numéro de sa nouvelle émission "café littéraire". L'émission était programmée plus tôt que d'habitude: à 22h40 au lieu de 23h10 la semaine dernière.

Mais l'émission ne s'impose toujours pas et atteint encore une fois une audience très décevante. (même si, certainement grâce à l'horaire, l'audience progresse)

Le magazine littéraire a attiré 549.000 téléspectateurs, soit 5.1% de PDM

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jahnitto
13/octobre/2008 - 01h49

Très bonne émission et excellent présentateur, ça marchera!

Portrait de cametouam
12/octobre/2008 - 08h49

c'était avec BHL et Houellebeck et tout le monde etait nul, Picouly compris

Portrait de Himuraken
12/octobre/2008 - 01h56

une émission littéraire, un vendredi soir, 549 000 spectateur.

C'est quand même pas rien !!

On se demande pas des fois si les chaine de télé veulent pas la lune.

Yà des émissions qui font bien pires.

Portrait de nostress59
12/octobre/2008 - 01h26

excellentissime émission hier soir........................ UN REGAL !!!!!!!

merci monsieur Piccoulli

Portrait de Feeling_M
11/octobre/2008 - 23h36

Les extrêmes s'attirent...

... confirmation hier soir avec les deux invités de Picouly.

Portrait de zouga
11/octobre/2008 - 18h31

trés bonne émission et en direct en plus ! cinq cent mille telespectateurs , ce n est pas negligeable !

Portrait de Charrie
11/octobre/2008 - 14h12

A priori, je n'aime pas les invités d'hier, mais je ne me suis pas ennuyée et je suis restée jusqu'à la fin

Une petite remarque: tous les commentaires de cette "news" sont écrits sans fautes d'orthographe?...

Portrait de arch stenton
11/octobre/2008 - 12h38

c'est une emission culturelle, car elle incite ses telespectateurs à lire. Je regarde les emissions litteraire du vendredi sur la 2 depuis Guillaume Durand, et ca m'a fait découvrir bon nombres d'auteurs que je n'aurais jamais lu sans regarder ces emissions.

Portrait de romane
11/octobre/2008 - 12h30

Très chouette émission.

Portrait de arch stenton
11/octobre/2008 - 11h40

qu'est ce que je disais ...

Portrait de arch stenton
11/octobre/2008 - 11h23

comme quoi, la culture à la télé, ca ne marche pas.

L'année dernière, les gens disaient que c'était la faute à Guillaume Durand, mais avec Piccouly, les audiences sont encore plus faibles !

Les gens réclament de la culture, mais quand on leur en met, ils ne regardent pas et trouvent des pretextes bidons pour se justifier ( animateur ennuyeux, invités trop élitistes...).

Portrait de Volques
11/octobre/2008 - 10h50

Bonne émission hier soir avec Michel ­Houellebecq et BHL:lol: :lol:

Portrait de camidon
11/octobre/2008 - 10h36

Bonne critique de Picouly par Basile de koch sur le site d'Elisabeth Lévy :

Générique “ultra-moderne”, tout en accéléré – tellement innovant qu’on se croirait dans “Paris-Dernière” il y a 13 ans. Décor violemment kitsch aux dominantes rouge sang, dont on devine qu’il est là pour souligner la dimension néo-post-moderne de l’entreprise. Ambiance radicalement bidon, dans ce faux café où de faux clients sont censés, à 1,50 m de Picouly, discuter à bâtons rompus sans se douter un instant qu’il y a des caméras partout !
Problème : ces figurants-là n’ont visiblement pas grand-chose à se dire, à part de temps en temps à autre : “Fais gaffe, regarde pas la caméra !” Et à force, ça finit par se voir. Idéalement, il ne manque à ce tableau qu’un homard géant en plastique suspendu par la queue… Mais le mieux est l’ennemi du bien.
Et puis il y a le fond – incarné avec talent par Picouly. Tellement heureux d’être là, le mec, qu’il ne peut s’empêcher de hurler ses questions les plus intimes, ni de mimer à la Buster Keaton ses empathies calculées. Bref, dans ce Théâtre des deux-cents-ânes tout le monde joue – sauf Picouly qui, en tant que chef, s’arroge le droit de surjouer.
Avec Elie Wiesel, son invité d’honneur, Picouly en fait un poil trop dans la révérence. Ne nous annonce-t-il pas, dès le sommaire, une “rencontre tout simplement exceptionnelle” (sic) avec un homme “impressionnant, attentif et émouvant” ? Avec une telle intro, le ton est donné : durant son interview, jamais Daniel ne dépassera le niveau d’insolence d’un lancinant “Comment faites-vous pour être aussi formidable ?”

http://www.causeur.fr/comment-j%e2%80%99ai-fini-par-regretter-guillaume-durand,1003

Portrait de camidon
11/octobre/2008 - 09h48

Emission nulle. Picouly s'entend trop parler et il manque de densité intellectuelle comme Taddei

Les plus vus