11/10/2008 17:24

Internet, une menace pour la radio numérique et la TV Mobile

Le succès de l'internet pourrait constituer dans les dix prochaines années une menace pour le développement de la radio numérique et de la télévision mobile personnelle (TMP), selon des scénarios prospectifs élaborés par le cabinet BSConseil à la demande de la Commission parlementaire du dividende numérique et publiés mercredi.

Alors qu'il est déjà largement employé par les jeunes générations, l'internet mobile, consulté sur ordinateur ou sur téléphone portable, devrait, en se démocratisant, se développer chez les plus âgés grâce à une baisse des prix, une augmentation des débits et une couverture à l'intérieur des bâtiments.

Par ailleurs, selon l'étude de BSConseil, près de 80% des foyers devraient disposer dans 10 ans de l'internet fixe haut débit, tandis que la quasi totalité des mobiles en 3G et 3G+ devrait être en mesure de donner accès à l'internet haut débit, donc à des programmes audiovisuels.

En revanche, il existe, selon BSConseil, des "freins au décollage" de la radio numérique et de la TMP.

"Les auditeurs de la radio s'inquiètent notamment du coût de renouvellement de leur récepteur, puisque la radio numérique exigera l'achat d'un poste de radio", souligne BSConseil. En outre, ils ne voient qu'une "faible valeur ajoutée" dans la radio numérique par rapport à l'offre existante.

Selon cette étude, "en raison d'un lancement tardif, la pénétration de la radio numérique à un horizon de cinq ans se concentrera sur les zones mal couvertes par l'analogique", soit environ 30% de la population. De même, la TMP est perçue davantage comme un "média d'appoint" qu'un "média de masse".

Selon BSConseil, en raison d'un lancement tardif et d'une couverture limitée, dans un premier temps, à 30% de la population, la pénétration de la TMP à un horizon de cinq ans sera "modérée" et se concentrera sur les plus jeunes.

Concernant la télévision, BSConseil prévoit à un horizon de cinq à dix ans la généralisation de la télévision numérique terrestre en haute définition et une baisse de la réception hertzienne au profit de la télévision reçue par internet (haut et très haut débit), le câble ou le satellite.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JerryD
13/octobre/2008 - 10h50

Tu n'es pas obligé de rester devant l'écran du PC pour écouter la radio par internet!

Portrait de Dori66
11/octobre/2008 - 23h26

Pour la radio je suis bien d'accord : aucun doute que ceux qui vont rapidement passer au numérique sont ceux qui ne sont couvert que par un minimum de radios, et ceux qui ne sont couvert tout simplement par aucune radio. L'intérêt de passer au numérique est plus limité quand on dispose de 20, 30, voire 40 ou 50 radios FM sur son poste. C'est paradoxal : ce sont les grandes villes qui seront les premières couvertes en numérique, alors que ce sont elles qui ont le plus de radios FM, au détriment des zones voisines.

Je trouve l'intérêt de la TMP assez limité. Et le fait que ce soit payant n'arrange pas les choses. Pourquoi s'en servira-t-on le plus souvent ? Pour regarder Desperate Housewives ? Le film du dimanche soir ? Envoyé Spécial ? Attention à la marche ? Non... ce sera surtout pour les infos et occasionnellement pour ne rien rater d'un match... Et un mobile 3G peut répondre à ces besoins je pense.

Portrait de jerem62000
11/octobre/2008 - 21h59

Et nos postes radios dand la voiture alors ?

Les plus vus