08/10/2008 09:50

Fr3: Une journaliste blâmée pour avoir refusé un sujet?

D'ici peu de temps, c'est une journaliste de France 3 Aquitaine qui devrait être sanctionnée.

La raison? Hélène Chauwin a refusé de réaliser un reportage sur un événement qui faisait se rencontrer des écrivains et des lecteurs car elle a découvert dans le dossier de presse que la chaîne en était partenaire.

Le site Arrêt sur images rapporte: « Les sujets à traiter y sont déjà calés : rencontre, remise des prix... En échange, la librairie offre à France 3 trois jeux d'ouvrages et 200 livres de poche pour organiser un concours pour les téléspectateurs ». Mais de son côté, la direction de France 3 précise que "ce sujet n'avait rien de publicitaire. "

Pour ce refus, la journaliste devrait recevoir « un avertissement ou un blâme » précisent nos confrères.

Revue de presse / Source: arrêt sur images

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de petit chahut
9/octobre/2008 - 10h11

Super chiant ce forum d'excités du bulbe... J'aurais jamais dû m'inscrire, moi...

Portrait de Galuchat_57
9/octobre/2008 - 07h11

Je vous laisse mijoter dans votre mauvaise foi....

Portrait de JPEG
9/octobre/2008 - 02h09

C'est parce qu'ils se sentent péteux d'avoir voté de l'autre côté. Une façon de crier leur désespoir

Portrait de Gael_
8/octobre/2008 - 23h21

Oulala ça va mieux? Tu as fini ta crise, reprend ton souffle je t'en pris.

D'une, écris sans fautes, ça passe mieux.
De deux, pas besoin d'être de gauche pour critiquer la droite.
Enfin, je vois pas ou tu as vu que le service public était "truffé" de personnes socialistes, peut être dans tes rêves :|

Portrait de olijfk75
8/octobre/2008 - 23h19

la miss fait du zèle
vraiment n'importe quoi

Portrait de GM78
8/octobre/2008 - 21h05

Je viens de lire un petit duel un peu long et qui aurait dû se faire en correspondance personnelle. Les explications c'est bien. On en reste là.
Cette journaliste a prévenu qu'elle ne ferait pas ce reportage, c'est son droit. La direction met quelqu'un d'autre. Il y a plein de reportages, et certains sujets peuvent choquer celui qui devrait en parler. Dans ce cas mieux vaut faire intervenir quelqu'un à qui cela ne pose aucun problème.
Une sanction est tout à fait disproportionnée, ou cela est une excuse pour se débarrasser d'une personne qu'on n'apprécie plus!

Portrait de Hassene Lupin
8/octobre/2008 - 20h51

Ne me dites pas qu'il s'appelle Leymergie?
(Il doit avoir un fils ou un neveu)

Portrait de Galuchat_57
8/octobre/2008 - 18h26

Pakontoi a écrit :
Rien de déformé, ton propos exact (quiconque peut vérifier en faisant marcher l'ascenseur de la page à droite" est :
"Il ne suffit pas de "bosser" pour l'obtenir et la garder..." à 12h10

Et pour moi un journaliste sans travail est un journaliste qui bosse pas.
=========================================
Eh bien oui, UNE FOIS DE PLUS... mes propos sont DEFORMES pour étayer des assertions dérivatives...

J'ai pourtant l'impression d'écrire en français...

Quand je dis : "Il ne suffit pas de bosser pour l'obtenir..."

Je veux dire qu'il ne suffit pas de "BOSSER" dans un journal pour avoir DROIT à la carte de journaliste !...

Sinon, la carte serait attribuée à de simples coupeurs de dépêches... ou autres fonctions annexes...

ET EN AUCUN CAS, je n'ai parlé de journaliste sans travail, de journaliste qui ne "bosse" pas... JAMAIS, je n'ai cité ce cas en exemple...

Il ne faut pas m'attribuer vos propres assertions...

Je mets au défi quiconque de citer un tel propos sous ma signature :!:

Portrait de Galuchat_57
8/octobre/2008 - 17h10


==========================================================
Il ne suffit pas de déformer mes propos pour avoir raison.
Je n'ai jamais évoqué le cas d'un journaliste sans travail :!:

J'ai parlé des journalistes qui travaillent et qui, dans le cadre de leur travail, se laissent aller à faire de la publicité... ou autre chose.
La règle n'a pas changé au fil des années...
Que ce soit hier ou aujourd'hui, pour bénéficier de la carte de presse,
un journaliste doit prouver que 51 % de ses revenus (au moins) proviennent bien d'une activité de journaliste. POINT FINAL

Portrait de robindesbois
8/octobre/2008 - 15h36

Hello, une journaliste n'a pas à refuser un reportage. C'est au rédacteur en chef de faire le tri.
Dans ce cas précis, il est normal qu'elle soit sanctionnée. Vous imaginez une rédaction où chacun fait ce qui lui plait. J'avoue que je suis assez étonné que la direction de F3 ôse blâmer cette journaliste.
Bonnne journée à tous...

Portrait de petit chahut
8/octobre/2008 - 14h09

"Tout le système est comme ça... Je parle de toi et en échange.... tu payes le resto. Ca c'est le début, mais ça peut aller plus loin."

Le système est comme ça, en effet ; il y a ceux qui foncent dedans tête baissée et sans scrupules, par avidité ou lâcheté... et ceux qui se battent pour que cette gangrène épargne des milieux - comme le journalisme - piliers de la démocratie.

Portrait de Galuchat_57
8/octobre/2008 - 13h32

Tout est faux !
Chaque année, les dossiers sont revus et peuvent déboucher sur un non-renouvellement de la carte.
De mon temps à moi, c'était dans les années 80
J'ai délivré plusieurs cartes contre l'avis de l'employeur concerné (le boss d'une station régionale FR3), parce que le journaliste remplissait toutes conditions.
:p

Portrait de ecrivainparisien
8/octobre/2008 - 13h10

Je comprends cette journaliste et la soutiens moralement. Ecrivainparisien, alias Jean Claude Lataupe, poète, écrivain, pamphlétaire, politiquement incorrect, libre et, plus que jamais indépendant

Portrait de Galuchat_57
8/octobre/2008 - 12h10

En tant qu'ancien membre de la Commission d'Attribution de la Carte Professionnelle de Journaliste... Je suis bien placé pour savoir que les exemples sont plus nombreux et moins "isolés" qu'un quidam peut imaginer...
Il ne suffit pas de "bosser" pour l'obtenir et la garder...
Ce n'est pas l'employeur qui décide...
Un certain nombre de critères sont réexaminés chaque année par les membres de la Commission, pour TOUS les journalistes.

Portrait de Galuchat_57
8/octobre/2008 - 11h03

Un journaliste n'a pas à faire de publicité...
Celà pourrait lui valoir le retrait de sa carte de presse...
Question de déontologie !
Des journalistes connus ont eu, naguère, des ennuis pour être tombés dans ce travers...

Portrait de Jeanbonot
8/octobre/2008 - 10h55

Cela devrait être la porte, sans indemnités car il n'y a pas de raisons de sanctionner les honnêtes redevanciers.

Portrait de petit chahut
8/octobre/2008 - 10h33

Explication pour ceux qui ne connaissent pas bien le métier de journaliste : il y a ici un mélange des genres (journalisme/pub) qui justifie la réaction de la journaliste. Dans la déclaration des droits et devoirs des journalistes adoptée à Munich en 1971 et qui s'applique en Europe, il est précisé que le journaliste "ne [doit] jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs". La journaliste a, semble-t-il, estimé que le reportage en question était réalisé pour faire plaisir au service commercial de la chaîne, ce qui s'éloigne de sa mission d'information stricte.
Par ailleurs, l'argument "ton patron te demande de faire un travail, si tu refuses, il est normal qu'il te sanctionne" me paraît un peu basique. Si ton patron te demande de lui faire un café ou de récurer les toilettes et que ce n'est pas prévu dans ton contrat de travail, tu fais quoi ? Tu dis "Oui bwana !" quand même, par peur de te faire virer ??

Portrait de Nicole47
8/octobre/2008 - 10h23

Tous les jours ou presque je suis les Infos de France 3 Aquitaine, les journalistes en place font preuve d'un grand professionnalisme, très rigoureux dans les commentaires j'ai du mal à saisir le ou les reproches...

Les plus vus