03/08/2011 17:27

Tunisie: Appel au retrait d'une émission TV présentée par un islamiste

L'Instance indépendante pour la réforme de l'information et de la communication en Tunisie (INRIC), chargée des médias, a réclamé mardi l'arrêt de la diffusion par une chaîne privée d'une émission à vocation religieuse présentée par un homme politique islamiste.

"L'INRIC recommande à la chaîne Hannibal de surseoir à la diffusion de l'émission en question où il y a un risque de confusion entre la propagande politique et la prédication religieuse", indique-t-elle dans un communiqué. La chaîne de variétés satellitaire Hannibal, fondée en 2005 par l'homme d'affaires Laarbi Nasra, a commencé lundi, premier jour du mois de Ramadan, à diffuser une émission intitulée "Saha Chribetkom" ("Bon appétit" en arabe) présentée par Abdelfatteh Mourou, un homme politique tunisien, co-fondateur du mouvement islamiste Ennahda. Cette émission "risque de transgresser la règle de neutralité et d'impartialité car son présentateur M. Mourou est un dirigeant politique fortement lié à l'un des partis connus de la scène tunisienne", relève l'INRIC.

 

Selon l'INRIC, M. Mourou a "souvent participé à des meeting populaires et des talk-shows télévisés au point que des informations ont accrédité qu'il pourrait conduire la campagne électorale" d'Ennahda. L'instance appelle également la chaîne Hannibal à "éviter ce genre de pratiques et positions" et à privilégier "l'intérêt général sur les intérêts partisans et personnels".

 

"La chaîne Hannibal qui utilise une ressource publique est tenue (..) de respecter ses engagements contractuels notamment en observant la neutralité requise dans le traitement des affaires publiques", souligne le communiqué. L'émission en question a été critiquée par plusieurs partis politiques dont le Parti démocrate progressiste (PDP) et le Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDLT) ainsi que des membres de la Haute instance chargée des réformes politiques qui ont dénoncé une "instrumentalisation" de la religion pour une propagande politique.

Après des années de répression sous le régime déchu de Ben Ali, chassé par un soulèvement populaire le 14 janvier, Abdelfatteh Mourou, un avocat de 63 ans, a refait surface comme figure emblématique de la tendance islamiste.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus