30/07/2011 10:10

L'auteur de l'"entartage" de Rupert Mudroch plaide coupable

Le jeune homme de 26 ans qui avait lancé une assiette pleine de mousse à raser en direction du magnat américain des médias Rupert Murdoch, lors de son audition par des députés britanniques, a plaidé coupable vendredi devant la justice. Jonathan May-Bowles a admis l'agression du 19 juillet ayant perturbé l'ordre public, provoquant "la peur ou le désarroi", à l'occasion de sa comparution devant le tribunal City of Westminster, au centre de Londres.

 

En quittant le tribunal, l'"entarteur" a lancé "Je ne me suis jamais senti aussi humble de ma vie", reprenant mot à mot une déclaration faite par le magnat américain des médias quand il s'est présenté devant les députés, et qui a été reprise en Une par tous les quotidiens.

 

Le jeune homme, un acteur dont le nom de scène est "Jonnie Marbles", avait expliqué n'avoir aucun regret, son geste "n'étant rien en regard de ce qu'il (Rupert Murdoch) a fait à la tête" de son groupe des médias News Corp. Interpellé immédiatement après son geste, il avait été laissé en liberté conditionnelle avant de comparaître vendredi.

 

L'affolement avait régné pendant quelques secondes mardi pendant l'audition de Rupert Murdoch devant une commission parlementaire britannique dans le cadre du scandale sur les écoutes téléphoniques au tabloïde News of the World, qui éclabousse aussi bien les médias que la police et le monde politique britannique.

 

L'incident, spectaculaire, s'est finalement avéré mineur. L'agresseur, un jeune homme en chemise à carreaux qui se trouvait apparemment dans les rangs du public, n'était "qu'un" entarteur. Il a lancé une assiette pleine de mousse à raser, dissimulée, semble-t-il, dans son sac, en direction du puissant patron de presse, lui criant: "vous n'êtes qu'un sale milliardaire", aux dires de témoins.

 

Sur les images retransmises en boucle par les télévisions, on a alors vu son épouse Wendi se lever d'un bond, le bras tendu pour frapper l'agresseur, tandis que James, le cadet des fils Murdoch, tentait aussi de faire barrage. "Votre femme a un très bon crochet", avait alors lâché, pince sans rire, le député travailliste Tom Watson, très en pointe dans le dossier des écoutes.

 

L'entartage:

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus