28/07/2011 14:53

Le correspondant du Figaro à Alger arrêté

Arezki Aït Larbi, correspondant du Figaro et directeur d'une maison d'édition algérienne, a été arrêté à Chéraga à une vingtaine de kilomètres d'Alger, raconte le site du Figaro.Il a été relâché quelques heures plus tard.

 

Le journaliste a expliqué à sa rédaction parisienne que , selon les policiers, "il était l'objet d'un mandat d'arrêt lancé contre lui dans le cadre d'une condamnation pour une affaire de diffamation envers un ancien directeur des prisons du ministère de la Justice. Non prévenu de la tenue du procès, il avait été jugé par défaut dans les années quatre vingt dix.", expliquent nos confrères.

 

Et d'ajouter que Arezki Aït Larbi avait déjà été interpellé pour le même dossier en 2007 à l' aéroport international d'Alger. Cette affaire avait été rejugée et il avait été acquitté le 31 mai. "Ce verdict n'a visiblement pas été pris en compte par le ministère de l'Intérieur", ajoute le site du Figaro.

 

Dans un article paru le 21 juillet dans Le Figaro , Arezki Aït Larbi a décrit dans un dossier consacré à la minorité berbère au Maghreb, la Kabylie « comme une poudrière ». 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus