25/07/2011 19:36

"Bad Teacher" ou comment Cameron Diaz prend le pouvoir...

L'actrice Cameron Diaz, l'une des valeurs sûres de la comédie américaine, a souvent joué les faire-valoir pour ses partenaires masculins, jusqu'à "Bad Teacher", où elle prend le pouvoir et se coule avec délices dans un rôle d'enseignante "trash" et dévergondée.

Le film, signé Jake Kasdan, sort sur les écrans mercredi en France, deux semaines avant "Mes meilleures amies", qui mise lui aussi sur les femmes pour faire rire le public américain, un phénomène assez nouveau dans le paysage hollywoodien.

"Mon engagement pour la comédie est assez évident", déclarait récemment l'actrice de 38 ans à Los Angeles, lors de la présentation du film à la presse.

Dans "Bad Teacher", Cameron Diaz interprète une enseignante ultra-sexy et peu motivée, qui limite ses cours à la projection de DVDs, fume des joints en cachette et boit copieusement pour oublier le désastre de sa vie sentimentale.

La seule raison pour laquelle elle continue à enseigner est d'économiser suffisamment pour se faire opérer les seins et conquérir, avec sa nouvelle poitrine, un homme riche.

"C'est le moment pour les femmes de sortir, d'être elles-mêmes et d'être acceptées comme elles sont", affirme l'actrice, qui s'est notamment illustrée dans "The Mask", "Mary à tout prix" et "Charlie et ses drôles de dames".

"Il y a plein de gens qui ont envie de rire de tout cela", de voir une femme se comporter naturellement de façon discutable. Un "privilège" accordé jusqu'ici par Hollywood aux adolescents ou aux films de "copains" comme "Very bad trip".

"Bad Teacher" aurait pu être aussi drôle avec un héros masculin qu'avec une héroïne féminine, ce qui est formidable. Cela montre bien que l'humour est partagé par tous. Je pense qu'on peut trouver beaucoup de choses qui nous font tous rire", ajoute-t-elle.

"Je crois que le public est prêt à prendre le risque et que les studios sont disposés à essayer des choses nouvelles", poursuit-elle. "Nous sommes fatigués de voir toujours les mêmes choses".

"Depuis un certain temps, cela ne fonctionne plus. Or le cinéma est une industrie et on veut faire de l'argent avec des films qui fonctionnent", observe l'actrice, qui touche en moyenne 10 millions de dollars par film.

Cameron Diaz n'a aucun complexe à revendiquer une forme de grossièreté pour les femmes. "De tous temps les femmes se sont mal comportées, sans doute de façon pire que les hommes, mais les hommes ne veulent pas le voir, car ils ne peuvent tout simplement pas l'accepter", dit-elle.

"Mes amis masculins, quand je leur dis de quoi parlent vraiment les femmes entre elles, ils ne le supportent pas", assure-t-elle.

Le chanteur-acteur Justin Timberlake, qui fut le compagnon de Cameron Diaz et partage avec elle l'affiche de "Bad Teacher", a affirmé pour sa part "beaucoup aimer les cochonneries que peuvent dire les femmes".

"Je pense que les femmes amusantes ont toujours existé et qu'elles sont géniales pour la comédie. Les réalisateurs s'en sont enfin rendu compte".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus