22/07/2011 16:07

Une exécution filmée pour la 1ère fois aux Etats-Unis

Une exécution prévue hier soir aux Etats-Unis devait être la première à être filmée depuis une vingtaine d'années, à la demande d'un autre condamné à mort qui cherche à prouver que la méthode par injection retenue provoque des souffrances inutiles.

Andrew Grant DeYoung, 37 ans, a été condamné à mort pour le meurtre de ses parents et de sa soeur en 1993. Il devait être exécuté dans une prison de Géorgie (sud-est) à 19 heures locales (3 heures ce vendredi en France) par injection à l'aide d'un produit anesthésiant, du pentobarbital, utilisé habituellement pour euthanasier des animaux. Plusieurs Etats américains ont eu recours à ce produit ces derniers mois à la suite d'une pénurie des anesthésiants utilisés habituellement.

Mais les avocats d'un autre condamné à mort géorgien, Gregory Walker, ont obtenu de la justice que l'exécution soit filmée, a indiqué à l'AFP Richard Dieter, directeur exécutif de l'association abolitionniste Death Penalty Information Center. Le ministère de la Justice de l'Etat a tenté en vain d'empêcher la présence d'une caméra, disant redouter que les images de l'exécution se retrouvent sur internet. Mais M. Dieter se réjouit qu'une mise à mort soit enfin filmée, soulignant que "très peu de gens" sont habituellement admis à assister à une exécution.

"Ce qui se passe lors d'une exécution est entouré d'un grand secret. Il y a tellement de choses que l'on ne sait pas que je pense que le fait de filmer permettra de se faire une certaine idée de ce qui se passe", a-t-il espéré, tout en reconnaissant que la douleur ne sera pas forcément visible du fait de l'utilisation d'un produit paralysant. Selon M. Dieter, l'exécution est la première à être filmée aux Etats-Unis depuis 1992, lorsque la justice avait ordonné de filmer la mort d'un condamné à la chambre à gaz en Californie. L'Etat de la côte Ouest avait aboli cette méthode d'exécution ultérieurement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus