22/07/2011 18:10

Metro améliore ses bénéfices en se séparant de son gratuit

L'éditeur suédois de journaux gratuits Metro International a annoncé lundi un bénéfice multiplié par six au 2e trimestre en excluant sa filiale déficitaire Metro France qu'il est en train de vendre en totalité à la première chaîne française TF1. 

Concernant cette vente, "un audit est actuellement en cours et dépendant de sa conclusion l'accord pourrait être bouclé dans un avenir proche", indique Metro International dans son rapport financier du deuxième trimestre.  Hors cessation d'activités (Metro France et Metro Hongrie), Metro International a dégagé entre avril et juin un bénéfice de 2,83 millions d'euros, contre un modeste bénéfice de 485.000 euros un an plus tôt, selon son rapport. 

En incluant les deux filiales dont il est train de se débarrasser (Metro France a été classé comme en activité interrompue), Metro International subit une perte nette de 734.000 euros, contre un bénéfice de 477.000 euros l'an passé.  Le chiffre d'affaires (hors cessation d'activités) augmente lui de 17% à 55,0 millions d'euros. 

Metro France a pesé sur les résultats à cause d'une perte opérationnelle trimestre de 1,26 millions d'euros, liée au coût d'un plan de relance lancé en septembre dernier pour contrer la concurrence des autres gratuits dans l'Hexagone, 20 Minutes (du norvégien Schibsted) et Direct Matin/Soir (groupe Bolloré). 

TF1, qui détient depuis 2003 34,3% de Metro France, a fait le mois dernier une offre pour les 65,7% détenus par Metro International afin d'améliorer "son offre d'informations gratuites sur tous les canaux médiatiques", rappelle Metro. 

"En tant que première entreprise de télévision en France, TF1 pourrait réaliser plus de synergies avec le contrôle total de l'entreprise", estime le groupe suédois, qui a lancé en 1995 à Stockholm le concept de journal gratuit. 

Metro, à l'origine du lancement de la presse gratuite en France en 2002, est aujourd'hui le 2e journal français d'information avec plus de 2,4 millions de lecteurs quotidiens revendiqués.  Metro France est aussi le plus lu des 20 éditions nationales que Metro diffuse, devant les Pays-Bas (1,71 million de lecteurs), la Russie (1,57 million), l'Italie et la Suède. 

Le journal gratuit, qui a récemment cédé ou fermé plusieurs filiales déficitaires après la crise, revendique actuellement 17,13 millions de lecteurs dans le monde (+3% sur un an).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus