04/07/2011 13:22

Métro s'excuse après une interview sur France Télécom

Le quotidien Métro s'est excusé lundi auprès des lecteurs pour avoir omis de préciser qu'une salariée de France Télécom-Orange, interviewée dans un article élogieux, travaillait à la communication, et a assuré n'avoir répondu à "aucune consigne" de la direction.  

Dans un article titré "A propos de notre dossier sur le stress au travail" et adressé aux lecteurs du quotidien gratuit, la rédactrice en chef adjointe de Métro affirme: "Nous n'avons répondu à aucune consigne de la direction de France Télécom-Orange". 

 Le syndicat CFE-CGC/Unsa du groupe avait révélé vendredi à l'AFP que des salariés s'étaient émus de découvrir dans le quotidien une interview de cette salariée, Louise Amara, dépeignant un tableau très favorable du climat social dans l'entreprise, qui a connu une crise entre 2008 et 2010 après une vague de suicides.  

L'article, qui indiquait qu'elle avait été "téléconseillère à temps partiel au centre d'appels d'Ivry-sur-Seine durant dix ans", omettait de préciser que la salariée était depuis six mois la "rédactrice en chef du webzine corporate" affectée à la "communication externe" du groupe.  

Lundi dans Métro, la rédactrice en chef adjointe indique que le quotidien connaissait les nouvelles fonctions de la salariée interrogée, mais que "sa longue expérience en centre d'appels" a paru "assez pertinente pour faire paraître" le témoignage.  

"Nous reconnaissons que nous avons sans doute mal évalué les liens éventuels de Louise Amara, dans ses nouvelles fonctions, avec la direction de France Télécom-Orange.

Nous aurions dû préciser qu'elle occupait ce nouveau poste. Nous nous excusons de cette erreur", ajoute la responsable de Métro.   Vendredi, la direction du groupe avait dit regretter "la confusion créée par ce témoignage, compte tenu des nouvelles fonctions" de la salariée. 

 Le groupe avait toutefois souligné que Métro avait été clairement prévenu de ses nouvelles attributions et que le fait qu'elle avait été téléconseillère pendant 10 ans rendait "son témoignage parfaitement valable".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus