06/07/2011 18:58

Et si DSK était candidat à la Présidentielle ?

Les partisans de Dominique Strauss-Kahn veulent croire que leur champion pourra revenir dans la course à l'élection présidentielle si les accusations d'agression sexuelle portées contre lui sont levées.     

En France, une partie du Parti socialiste estime que ce rebondissement pourrait changer la donne pour la primaire interne en vue de l'élection présidentielle de 2012.     

"Il faudra voir quel est le meilleur dispositif pour la gauche", a déclaré le député socialiste Jean-Marie Le Guen, un proche de Dominique Strauss-Kahn, sur France Inter. "On n'est pas des robots, donc on va prendre le temps de la réflexion. On va peut-être se rapprocher de lui avant de décider à sa place", a-t-il ajouté.     

Michèle Sabban vice-présidente socialiste du Conseil régional d'Ile-de-France, également proche de l'ancien directeur du Fonds monétaire international, a dit espérer "que sa réhabilitation sera aussi forte que sa destruction".     


S'il était innocenté, "moi je demanderais aux candidats déclarés à la primaire socialiste de suspendre un temps la primaire pour laisser le temps de parole à Dominique", a-t-elle déclaré sur I>Télé.     

Jean-Louis Borloo, possible candidat centriste, a abondé dans le même sens sur I>Télé et Radio Classique. "Si ça se déroule comme on le suppose, un retrait de l'accusation (...) qu'est-ce qui l'empêche de revenir s'il en a la force et l'envie ?", s'est-il interrogé.     

L'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin, interrogé sur RTL sur une éventuelle modification de la procédure de la primaire, s'est montré prudent.    
 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus