08/07/2011 20:20

Libre: Stéphane Taponier connaît bien l'Afghanistan

Le journaliste reporter d'images (JRI) de France 3 Stéphane Taponier, 48 ans, libéré mercredi après dix-huit mois de captivité en Afghanistan, est un habitué des grands reportages en zones de conflit qui connaît bien l'Afghanistan où il a filmé notamment le commandant Massoud.

Né le 17 juillet 1962 à Marseille, ce journaliste à la taille imposante esthdiplômé de l'Ecole de reportage de Paris (Erap) en 1990. Il devient JRI et réalise aussitôt des reportages pour France Télévisions, tout en travaillant, en tant que pigiste, pour TF1, Arte et TV5. En 2000, il effectue un reportage en Afghanistan dans le Panshir, où il filme le commandant Massoud, qui a combattu l'occupation soviétique puis le régime des Talibans.

Il y revient trois semaines en 2002, puis en 2008 dans la province de Kapisa où il sera enlevé un an plus tard avec Hervé Ghesquière alors qu'ils réalisent tous les deux un reportage pour le magazine de France 3 "Pièces à conviction". Le journaliste connaît bien aussi le monde musulman puisqu'il a travaillé comme JRI au Liban, en Syrie, à Gaza, en Cisjordanie, au Kurdistan, au Pakistan, et en Indonésie.

En Irak, il s'est rendu pour France 3 à Tikrit, Erbil, Faloudja. Il a aussi couvert des conflits en Afrique sub-saharienne, notamment au Congo et en Côte d'Ivoire. "C'est un JRI courageux, efficace et hyper concentré en tournage", témoigne le président de la société des journalistes (SDJ) de France 3, Yann Fossurier. Stéphane Taponier est "très apprécié sur les terrains chauds car il a l'oeil et il anticipe.

On est rassuré quand on part avec lui en reportage: c'est tout sauf une tête brûlée", souligne le journaliste. Le JRI est aussi un habitué des terrains de sport, et les sportifs l'apprécient car "il est présent sans être envahissant", selon M. Fossurier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus