07/07/2011 09:02

Tunisie: 12 nouvelles radios pourraient émettre rapidement

Douze nouvelles radios privées, dont Radio Kalima, pourraient commencer à émettre rapidement en Tunisie après avoir obtenu un avis favorable d'attribution de licence de la part des autorités consultatives chargées de ces dossiers, ont annoncé mercredi ces dernières.  

Neji Bghouri, président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a indiqué à l'AFP que les 12 élus devraient obtenir le feu vert "dans quelques jours". 

 Kamel Laabidi, qui dirige l'Instance nationale pour la réforme de l'Information et de la Communication (INRIC), a annoncé que cet organisme avait recommandé, après évaluation par la commission d'audition des candidats, ces dossiers au bureau du Premier ministre qui leur donnera le feu vert.  

"Après avoir écouté les avis et les suggestions des experts, l'INRIC a recommandé d'attribuer 12 licences de diffusion", a-t-il indiqué lors d'un point de presse à Tunis.  

Parmi les douze candidats, figure Radio Kalima, dont le directeur Omar Mestiri avait entamé une grève de la faim cette semaine, se plaignant d'un refus d'autorisation d'émettre depuis six mois.  

Sous l'ancien régime Ben Ali, Radio Kalima n'avait pas obtenu de licence mais avait bravé l'interdit en émettant durant quelques mois et exposant son personnel à d'énormes pressions. Sa rédactrice en chef Sihem Bensedrine, victime de nombreuses intimidations, a reçu en 2008 le Prix de la Fondation de la Paix à Copenhague.  

L'INRIC a publié un communiqué spécifique pour expliquer sa position envers Radio Kalima dont elle accuse les dirigeants de légèreté. "Radio Kalima n'a pas déposé de dossier auprès des autorités, contrairement à la plupart des autres candidats à l'obtention d'une fréquence FM, mais une simple demande sur une feuille volante".   M. Mestiri, ajoute l'INRIC, "n'a pas jugé utile de présenter, comme les autres candidats, un dossier" complet sur son projet.

Il "a peut-être estimé qu'il était au-dessus de la mélée", lit-on encore avant qu'il ne se conforme aux exigences de l'Instance et que la question soit réglée.  

Cette radio devrait émettre sur le Grand Tunis, tandis que d'autres telles Radio Oasis ou Sabra FM ou encore Radio Karama devraient émettre respectivement à Gabès, Kairouane et Sidi Bouzid d'où était partie la révolution avec l'immolation le 17 décembre 2010 de Mohammed Bouazizi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus