10/07/2011 06:41

Monaco renonce à poursuivre l'Express en justice

L'avocat du prince Albert II a indiqué  mercredi qu'il n'y aurait finalement pas de poursuites contre L'Express après la publication sur le site internet du magazine la veille, de rumeurs de problèmes au sein du couple princier qui s'apprête à convoler vendredi.

Mardi après-midi, le prince et Charlene Wittstock sont apparus détendus et souriants, posant main dans la main devant la presse locale sur le port de Monaco aux côtés du musicien Jean-Michel Jarre, en pleins préparatifs du grand concert gratuit prévu le jour du mariage civil le 1er juillet.

"Il n'y a pas de poursuite contre L'Express, pas d'assignation en justice", a indiqué Me Thierry Lacoste, joint par téléphone.


Il avait fait savoir la veille que le prince allait assigner en référé le magazine pour avoir écrit que la fiancée sud-africaine d'Albert "aurait voulu interrompre les préparatifs de son mariage et repartir" dans son pays pour des raisons liées au prince, sans les expliciter.

"Je m'apprêtais à le faire, mais ils (la rédaction du site) ont retiré d'eux-mêmes l'article, donc cette affaire est terminée", a-t-il ajouté. L'article était cependant toujours consultable sur le site mercredi matin, a constaté jeanmarcmorandini.com.

Le Palais princier monégasque a démenti mardi des "allégations mensongères parues" sur le site. "Ces rumeurs n'ont pour but que de nuire gravement à l'image du Souverain, par conséquence à celle de Mlle Wittstock et portent un préjudice grave à cet événement heureux", a indiqué le Palais.

Après avoir reçu cette assignation, L'Express avait indiqué dans un premier temps qu'il allait retirer l'article mis en ligne mardi. Mais "l'assignation ne nous demande pas de retirer l'article du site", a précisé  Renaud Revel, journaliste de L'Express.

"L'avocat des Grimaldi entend que nous fournissions des preuves de ce que nous avons avancé, nous invoquerons évidemment le secret des sources", a-t-il expliqué. Le couple princier doit convoler en justes noces vendredi (mariage civil) et samedi (cérémonie religieuse).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus