06/08/2008 10:42

Téléchargement illégal: un phénomène en progression

Près de 450.000 téléchargements illégaux de films récents sont effectués en France chaque jour, autant que les entrées dans les cinémas, selon une étude, la première du genre, de l'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA). "Nous sommes face à un phénomène majeur qui peut mettre en péril l'industrie du cinéma et de l'audiovisuel. On ne s'attendait pas à de tels chiffres", a indiqué à l'AFP Frédéric Delacroix, délégué général de l'ALPA.

De novembre à juin, l'association chargée de lutter contre toute forme de piratage à l'initiative des compagnies de cinéma dont Gaumont a surveillé le trafic depuis la France avec les principaux réseaux basés à l'étranger et permettant ces téléchargements illégaux ("peer-to-peer").

L'observation a porté sur les 100 premiers films piratés français et étrangers, représentant 90% des téléchargements.

En décembre, 536.000 actes quotidiens de piratage cinématographique ont été recensés, chiffre record pour la période étudiée. La moyenne quotidienne est de 450.000 téléchargements, et la mensuelle dépasse 14 millions, uniquement pour des oeuvres proposant une piste en langue française.

Selon l'ALPA, la demande totale est pourtant loin d'être satisfaite: régulièrement saturés, les serveurs de peer-to-peer ne répondent qu'à moins de 4O% des sollicitations. "Bienvenue chez les Ch'tis" est en tête des films français les plus piratés avec 9.800 téléchargements quotidiens.

La présence de l'oeuvre sur internet a été constatée le 5 mars, 4 jours après sa sortie en salle. Piratée 682.000 fois depuis début mars, la comédie de Dany Boon précède "Persepolis" de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, "La Môme" de Olivier Dahan, "Disco" de Fabien Onteniente et "Survivre avec les loups" de Véra Belmont.

Les films américains demeurent les plus convoités par les pirates français avec, en tête, "Jumper" de Doug Liman, "Cleaner" de Renny Harlin et "Iron Man" de Jon Favreau avec une moyenne de près de 20.000 téléchargements illégaux par jour pour chacun.

(c)AFP

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gabriel Plalame
8/août/2008 - 17h15

Je ne suis pas aussi optimiste que toi, Victor.

Moins de trois places par an par habitant, c’est dérisoire.

Si chaque Français allait au cinéma seulement deux fois par mois en moyenne (ce qui reste ridicule, en comparaison du temps consacré à la télévision), ce n’est pas en millions, mais en milliards que l’on devrait compter les entrées : 65 000 000 x 24 = 1 560 000 000.

D’ailleurs, ce chiffre à déjà été atteint : 1 514 000 000 d’entrés en Grande Bretagne en 1948, (source : La 25eme Image, de Renné Bonnell), alors que la population de ce pays n’était que de 48 000 000 d’habitant...

En France la fréquentation reste stable depuis 10 ans, mais la population augmente.

En économie, on appel ça une décroissance.

Le cinéma est devenu une petit industrie qui vivote depuis 30 ans, et dont l’une de ces ressources, la video, s’effondre.

Portrait de Victor
8/août/2008 - 16h33

xxbrain, je n'ai menacé personne ici, arrête tes hallucinations.

Portrait de Victor
8/août/2008 - 12h02

Regardez l'historique des Box-Offices en France sur wikipedia, vous pourrez comparer les années 70 avec les années 2000.
Le nombre d'entrées au cinéma dans les années 2000 se portent très bien!

Portrait de glandou
7/août/2008 - 22h50

"la demande totale est pourtant loin d'être satisfaite: régulièrement saturés, les serveurs de peer-to-peer ne répondent qu'à moins de 4O% des sollicitations"

ahahah mdr il sont au courant que les serveurs P2P , çà n'existe plus depuis des lustres !!!
Kademlia, Mute, Freenet, ddl, newsgroups accessible depuis n'importe quel fournisseur (hitnews, giganews...), lien rapidsshare, megaupload...
le p2p à tata janine version emule et napster, c'est fini depuis 2003 !!!
enfin c'est une bonne chose, ils ont 2trains de retard... :8)

Portrait de gamindubessin
7/août/2008 - 21h56

Le meilleur moyen d'assurer le financement du cinéma serait la mise en œuvre de la licence globale qui en plus financera les films avec une somme fixe et non proportionnellement au nombre d'entrées.

Portrait de snaggy
7/août/2008 - 19h34

Viva eltéléchechargementé!
:mrgreen:

Portrait de cajar
7/août/2008 - 16h58

Ce n'est pas du tout la même chose. La chaîne qui diffuse le film l'a souvent coproduit ou alors elle paye des droits de diffusion qui sont trsè élevés pour pouvoir l'inscrire à son catalogue. Dans tous les cas, les auteurs de l'oeuvre sont rémunérés pour leur travail et l'impact des enregistrements privés deviens négligeable.
Par contre, lors d'un téléchargement illégal, les auteurs ne sont à aucun moment rémunérés. Lorsqu'on prend quelque chose sans le payer, cela constitue un délit qui s'appelle le vol.

Portrait de Gabriel Plalame
7/août/2008 - 14h31

Vous n’estes pas très exigeant, en plus d’être agressif.

Avec le DivX, on ne sais jamais sur quoi on va tomber, en terme de qualité.

Rappelons par ailleurs qu’en matière de téléchargement illégale, on peut avoir à faire à absolument tout et n’importe quoi.

On peut très bien couper ou remonter les plans d’un film ou remixer sa bande son de façon indétectable. C’est un jeux d’enfant. J’ai vu un jour un reportage sur une secte mormone faire ça très bien avec du VHS, pour couper les scènes licencieuse.

Tout est envisageable.

On n’avait déjà pas la garantie d’avoir des film intègre par la télévision, avec le téléchargement illégale, c’est encore pire.

J’a suis personnellement contre la diffusion des films à la télévision. C’est la video qui a toujours été le meilleur médium pour regarder des films cher soi aussi bien techniquement, qu’ergonomiquement. Hélas, l’industrie du cinéma est désormais lourdement dépendante de ce média inapproprié qu’est la télévision.

J’ai par ailleurs simplement rappeler la loi sur la copie privé. Ca ne signifie pas que je l’approuve, je suis plutôt contre le principe de copie priver. Néanmoins, ce principe étant inscrit dans la loi, je le respect.

Portrait de Victor
7/août/2008 - 14h17

xxsbrain, je ne vais pas à la fac! Et 20€ pour une saison de série tv, si tu compare au prix payé pour un DVD d'un film récent, c'est vraiment pas chere.

Gabriel Plalame, +1

Portrait de Narmesa
7/août/2008 - 13h19

Je ne comprends rien ! On a pas le droit de télécharger un film mais on a le droit de l'enregistrer avec son magnétoscope sur cassette VHS quand il passe a la télé !!!! Alors autant le télécharger ca revient au même...
R-I-N-G-A-R-D

Portrait de Gabriel Plalame
7/août/2008 - 12h29

A propos du disque :

Le chiffre d’affaire de l’industrie du disque est désormais de 713 000 000 d’euros (source : Rue 89).

C’est 3,5 fois moins que la nourriture pour chien et chat (2,509 milliards d'euros).

Et des oiseaux.

N’oublions pas les oiseaux.

C’est important les oiseaux.

Ce n’est guère plus que le budget du Real Madrid et Manchester United réunit.

C’est 15 fois moins que le chiffre d’affaire de la presse (chiffre 2006).

Non, l’industrie du disque n’est pas mirifique. C’est une toute petite industrie, fragile, qui ne pèse vraiment pas lourd dans les groupes de medias, et qui ne cesse de ce concentrer depuis la débâcle.

Encore une fois, ce qui rapporte dans les grands groupes, ce sont les abonnements internets, téléphoniques et télévisés.

D’ailleurs, cela s’observe clairement dans les dépenses des ménages.

On est toujours fauché pour acheter des disques, des vidéos ou allez au cinéma.

Jamais pour la téléphonie mobile, le haut débit ou les chaînes à abonnements.

Curieux, non ?

Portrait de audit92
7/août/2008 - 12h28

Techniquement, il est impossible, par quelques moyens que ce soit, d'arrêter l'échange de fichiers numériques.

Si, en fait il y a un moyen : supprimer tous les appareils numériques de la surface de la terre. Et encore, on échanger des textes gravés dans la pierre.

Portrait de Victor
7/août/2008 - 12h04

Billybond a écrit: "le gors avantage de regarder les series des US c'est que en les telechargeant au moins tu as le choix de quand les regarder. tu peux tres bien attendre de tout avoir pour tout regarder d'un coup. et si le jeudi soir t'es pris tu peux regarder le vendredi.
alors la tu vas me dire oui mais tu peux enregistrer ce qui passe sur la tele. oui mais avec les pubs , les passage censurer ( car en france des series sont censurer ( Grey's anatomy par exemple) ) moi je préfère avoir la version complète. "

Un support est sorti il a déjà plusieurs années - je ne pense pas que tu connaisses désolé - sur lesquels on peut trouver ces séries tv juste à la fin de leur diffusion à la télé, avec tout ce qui te manque et on peut même les regarder quand on veut. On appelle ce support "DVD". Et ne me dit pas qu'ils sont trop chers, certains coffrets de séries récentes valent 20€ par saison (voir 10€ pour certaines séries achevées comme Friends).

Portrait de Volques
7/août/2008 - 10h51

Avant c'était la télévision qui pouvait mettre en péril l'industrie du cinéma et de l'audiovisuel:roll: Le prix des places de cinéma n'a qu'à diminuer:lol:

Portrait de LostinSpace
7/août/2008 - 10h20

Je simplifie: en mettant de coté la peur de se faire prendre et l'hypocrisie. Payant ou Gratuit ? Il me semble que le choix est vite fait.

Portrait de JoJo_de_Pau
7/août/2008 - 07h45

Arrêtez votre intox et mettre à votre compte de ridicules chiffres qui ne veulent rien dire.

On nous a pris la tête au temps de la cassette, cela a-t-il empêché à tout le monde de s'en mettre plein les fouilles??

"Piratée 682.000 fois depuis début mars, la comédie de Dany Boon" -> 20 000 000 d'entrées ça vous parle?

Alors il va falloir arrêter tout ce bin's. Vous vous rendrez compte que les Français ne peuvent simplement plus se payer un disque à 22€, télécharger et se faire enfler de 1€ pour une chanson, ou encore débourser 8.3€ pour une place cinéma plein tarif.

Tout le monde s'est bien rincé? et bien maintenant c'est fini, et croyez-moi je ne vais pleurer sur personne...

Portrait de alanlp
7/août/2008 - 00h20

petit rappel en passant:
Quand vous acheter un DVD, vous avez de la pub (pas toujours evitable), donc on achete aussi de la pub...
Deuxieme point qui me choque beaucoup: le texte de loi avant le film, où il est bien marqué qu'il est interdit d'échanger (aka piratage), de visionner en dehors du cercle familial et voire même, crime horrible, de diffuser e film gratuitement dans un hopital à des malades...

Je trouve qu'un geste sur ce point la, permettrait de mieux faire passer la pillule de la protection des ayants droits (pas toujours les artistes).

Et puis on parle de la culture mais c'est un leurre, certains films ou series ne sont pas disponibles à l'achat et encore moins sur les quelques plateformes légales. Il faudra m'expliquer alors en quoi l'appauvrissement de l'offre est en quoi que ce soit positive à l'idée de culture.

Portrait de Gabriel Plalame
6/août/2008 - 23h10

J’ai commis une erreur dans la bataille.

Les artistes qui cèdent leurs droits à des associations ne rendent pas leurs oeuvres libres, il faut bien les payer, mais les droits sont redirigés vers des associations.

Qu’il n’y est pas de confusion.

Le vol de ces œuvres par Peer to Peer crée une perte pour les associations, c’est ce que je voulais signifier.

Portrait de Gabriel Plalame
6/août/2008 - 23h01

Vous pouvez partager tout les contenus que vous voulez, s’ils sont libre.

Les musiciens et auteurs divers n’ont pas attendu internet pour le faire, en cédant les droits de certaines oeuvres à des associations.

Ce qui n’est plus possible avec le Peer to Peer.

Et les freewares existent depuis bien longtemps, déjà téléchargeable sur sites avant la technologie du Peer to Peer.

Pour la licence globale, voir mon message plus bas (elle est non seulement irréaliste financièrement pour le moment, mais aussi techniquement).

En ce qui concerne les sanctions, l’industrie est contre la prison (sauf pour les mafieux qui revendes les fichiers, en particuliers les jeux ou les logiciels, les samples etc..., ce qui n’a pas de rapport avec notre discussion).

Ce que préconise les professionnels est bien plus prudent encore que le code de la route, car avant même toute amende (progressive), vous seriez d’abord averti.

Il n’a jamais été question de considérer qu’un téléchargement vaux une perte. En revanche considérer que le téléchargement ne crée pas de perte est manifestement contredit par l’effondrement du marché du disque et de la video.

Aujourd’hui, les industries qui ce font le plus d’argent pour pas un rond, dans une grande indiference, ce sont les fournisseurs d’accès.

Mais ceux là, il est vrai qu’on ne peut pas les voler.

Portrait de hannibale
6/août/2008 - 22h56

Taxes sur les disque dur les supports de toutes sorte etc.... ils se payent deja bien assez non pour la merde qu'ils nous font....

ppfffffff quand est ce qu'ils auront compris qu'ils ne peuvent pas faire grand chose. :shock:

et pis franchement si j'avais eu a dl un film ça n'aurait pas été les chtis vraiment bofff ce film :s

Portrait de navone 1
6/août/2008 - 22h04

merci pour ces précisions Gabriel. Mais hélas, ca veut dire que l'on se fait avoir. Et en achetant des supports vierges car la taxe existe bien non? en les ayant achetés par le passé car avec les bons vieux magnétos l'histoire de copie étaient la même, en achetant nos lecteur DVD, ect...

Alors c'est pas les mêmes qui se mettent pleins les poches?

Pourquoi ne pas instauré un espece de forfait général sur les abonnements internet au lieu de nous retaxer à chaques fois. chacun paie 15euros par an par exemple pour pouvoir télécharger X films ou telles saisons de séries ect... perso je pensais etre honnête en ne téléchargeant (et encore c'est un bien grand mot je connais ca que depuis 15jours lol) que les séries assez anciennes et ayant été multidiffuser à la télé. Je comprend bien l'histoire de la plateforme mondiale ect...Mais il y aurait peut etre a chercher par là plutôt que de venir menacer par des amendes et des peines de prison non? Essayer d'harmoniser tout ca un peu...
A moins que ce ne soit qu'une excuse parmis d'autres pour trouver de l'argent où y en a plus?? Mais moi je dis ca... Je suis qu'une novice... :arrow:

Portrait de lupoup78
6/août/2008 - 21h54

Personnellement, je télécharge parfois des films et une fois vus, je les supprime pour faire de la place. En quoi je fais virer des gens? Ne généralisons pas le phénomène: je télécharge donc je refile le film à tout le monde, c'est faux. On télécharge aussi par manque de sous. C'est comme pour n'importe quel produit de consommation: on nous bombarde de pubs pour nous donner envie mais on n'a pas les moyens. Résultat on vole, logique.
De toute façon, je préfère la VO (sous titrée) donc c'est rare que j'en trouve en PP et encore moins à la télé. J'en ai vraiment assez de la VF qui dénature les oeuvres. Donc la plupart du temps, je ne vois ni ne télécharge le film que tout le monde va voir et puis c'est tout.

Portrait de Macfly
6/août/2008 - 21h50

Bah vu la quantité de personne et de corps de métier qui peuvent bosser sur un film, oui c'est une industrie

Portrait de Macfly
6/août/2008 - 21h35

Double post dsl, mais bon c'est simple, coupez votre abonnement portable, et payez vous la carte illimité :8)? c'est tellement bon un film dans une salle de ciné

Portrait de Macfly
6/août/2008 - 21h33


Lol en parlant de phenomene, ce n'est pas un si mauvais film, c'est le film qui m'a le plus fait rire cette année :D( faut dire je vais jamais voir de comédie mais bon)

Portrait de Libellule65
6/août/2008 - 21h11

N'est-ce pas plutôt parce que les places de cinéma sont si chères ? Va au cinéma avec femme et enfants et c'est la ruine assurée ! Et puis aussi, pourquoi ne voit-on pas plus de films récents à la TV ? D'une année à l'autre on nous repasse en boucle toujours les mêmes films, c'est ch.... à la fin ! Louer un DVD, c'est aussi assez cher et il faut aller le chercher, le ramener... c'est contraignant ! Acheter le DVD, encore une fois c'est onéreux et souvent, on est déçu par le film.... c'est un cercle vicieux !

Portrait de alanlp
6/août/2008 - 21h00

c'est aussi à cause des mensonges des émissions de promo, à force de nous dire allez voir un film fanstastique alors que c'est une daube, ça rend les gens suspicieux, il veulent donc tester avant.

Portrait de alanlp
6/août/2008 - 20h57

petite idée: au lien de filer 1 millions d'euros à une tete d'affiche, on ne lui file que 940 000 euros et ta voisinne n'est plus au chomage...

Portrait de nasri92100
6/août/2008 - 20h53

oui c vrai que le piratage est une nuisances mais paye dix euro pour voir une daube du genre Phénomène ,il faudrait baisser le prix des place et le téléchargement diminuera

Portrait de Gabriel Plalame
6/août/2008 - 20h52

La règle est extrêmement simple :

C’est la personne qui travail qui décide la façon dont son travail doit ou ne doit pas être vendu. Il peut choisir le prix, et les moyens employés (quel support ou quel canal, par exemple, s’agissant du cinéma).

Lorsque vous este salarier, vous vendez votre travail. Vous avez des droits sur la façon dont cela procède : c’est le Code du Travail, qui régit des rapports contractuels entre le vendeur (le salarier), et l’acheteur (l’employeur), chacun ayant des droits distincts et équilibrés.

Il est de même avec le droit d’auteur, qui contrairement à ce que l’on dit, n’a rien à voir avec la propriété intellectuel, auquel seul le brevet, les marques et logo correspond (le malheur étant que le droit d’auteur est été improprement rattaché au Code de la Propriété Intellectuel, alors qu’il s’agit d’un droit du travail comme un autre). Le problème du téléchargement illégale, c’est qu’il rend le client tout puissant.

Il n’y a plus équilibre.

La loi permet par exemple des copies privées, (dont les revenus sont dérisoires pour les auteurs, comme je l’ai déjà mentionné). Or le Peer to Peer ne relève pas du privé, puisqu’il rend publique les fichier, fusse de façon anonyme, au monde entier.

Il est donc illégale de télécharger des contenus non gratuit par Peer to Peer.

Si vous avez déjà des contenu sur support, vous ne pouvez pas les télécharger de nouveaux s’ils ne sont pas libre de droit.

Vous ne pouvez pas non plus télécharger un programme télé au prétexte qu’il a été, est, ou serrât diffusé.

Un programme n’est jamais libre de droit après diffusion, sauf si l’auteur le décide. Seul la copie privé dans ce cas est autorisé, mais pas les partages sur des réseaux mondiaux, qui sortent de l’espace priver.

Contrairement aux idée reçue, il n’y a aucun vide juridique dans ce domaine.

(Et encore pardon pour le fautes, je ne peu faire corriger ces messages)

Les plus vus