23/07/2008 19:22

L'UMP retire sa plainte contre l'AFP

Les syndicats de l'AFP (CGT, SNJ, FO, Sud, CGC-CFE) ont fait part mercredi de leur "satisfaction" après le "rejet sans appel" par le Conseil supérieur de l'AFP d'une plainte de l'UMP reprochant à l'agence de ne pas avoir traité l'un de ses communiqués.

"Les attaques de M. Frédéric Lefebvre, l'un des porte-parole de l'UMP, contre la rédaction de l'AFP, les menaces de privatisation lancées hors de toute réalité par le député UMP de Paris Claude Goasguen avaient provoqué une vive et unanime réaction des syndicats et des personnels", rappelle l'intersyndicale toutes catégories dans un communiqué.

Fin mai, le député UMP de Paris Claude Goasguen avait indiqué souhaiter "ardemment" une privatisation de l'Agence France-Presse, la qualifiant d'"agence d'Etat".

Le Conseil supérieur de l'AFP a rejeté lundi la plainte formulée contre l'Agence par Frédéric Lefebvre, qui lui reprochait de ne pas avoir traité des communiqués de son parti sur une condamnation de Ségolène Royal, estimant notamment que l'AFP "n'est soumise à aucune obligation statutaire de retranscription systématique des +communiqués+ des partis politiques dont elle est destinataire".

Toutefois, les syndicats de l'AFP jugent que "les deux porte-parole Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé se font à nouveau menaçants dans un communiqué, malgré la décision du Conseil supérieur".

Dans un communiqué faisant suite à la décision du Conseil supérieur de l'AFP, MM. Lefebvre et Paillé prenaient acte de cette décision tout en affirmant attendre "de voir si les prochains aménagements promis par l'AFP (...) notamment la mise en place d'un médiateur pour répondre aux dysfonctionnements en son sein, se concrétiseront effectivement dans les semaines qui viennent". Ils ajoutaient que "dans le cas contraire, l'UMP étudiera toutes les voies de recours".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dan 35
24/juillet/2008 - 20h19

en échange de quoi ? espèrons que ce n' est pas en retour d' une certaine soumission à sa majesté et ses sbires;(

Portrait de mazou
24/juillet/2008 - 18h53

"Ils ajoutaient que "dans le cas contraire, l'UMP étudiera toutes les voies de recours".
:s Ah, ils ont bien adopté le style du roitelet : proférer des menaces (même plus déguisées) à la moindre contrariété :roll:
Il ne manque plus que la bave aux commissures des lèvres ! :lol:

Portrait de Galuchat_57
24/juillet/2008 - 08h57

UMP =
Union de Mainmise sur la Presse...
Union pour Museler la Presse...
Union pour Monopoliser la Parole

:?: :?: :?:

Portrait de MorganDexter
24/juillet/2008 - 08h06

C'est l'état UMP!:twisted:

Portrait de BOWLING GREEN
24/juillet/2008 - 07h18

Tout à fait d'accord avec vous !!! ..... 5*
Mais il est vrai que la droite, en matière de pudeur, aurait bien des leçons à recevoir !!!
Par contre, en donner, elle sait faire.........

:twisted: :twisted: :twisted:

Portrait de BOWLING GREEN
24/juillet/2008 - 07h15

Cela prouve votre manque d'argument que de soulever une erreur de composition de la phrase de "emm-alix" sur le pouvoir d'achat !!!
Cela prouve que, sur le fond, vous n'avez rien à répondre quant à son érosion...
Quant à votre message "donneur de lecons", sur le fait de ne pas "toucher à l'AFP" : idem, vous ne répondez pas sur le fond mais de manière détournée...
Il ne faut pas se demander longtemps de quel côté vos faveurs politiques penchent !!!

:evil: :evil:

Portrait de BOWLING GREEN
24/juillet/2008 - 06h47

Qu'on ne se fasse pas d'illusions !!!
MM. Lefebvre et Paillé ne vont pas en rester là avec l'AFP et vont continuer à la menacer dès qu'ils estimerons être victimes de "désinformation" ou que celle-ci ne fait pas preuve d'objectivité !!!
C'est dans leur "gênes" de vouloir contrôler les médias, les agences de presse, comme leur président et le nôtre !
De plus, le fait que leur plainte ait été, rejetée, ce qui est une bonne chose, ne va faire qu'amplifier leur rancoeur et leur volonté de contrôle de l'AFP !!!

:evil: :evil: :evil: :evil:

Portrait de Astragor
24/juillet/2008 - 02h50

Qui a parlé de liberté de la presse ?

Portrait de corentom
23/juillet/2008 - 23h30

s'attaquer au physique des gens est-il une preuve d'intelligence????? franchement, il y a des personnes qui feraient mieux de se remettre en question avant de critiquer les autres!!!

Portrait de emm_alix
23/juillet/2008 - 22h57

sans oublier, que s'attaquer au physique des personnes est un aveu de faiblesse voire un signe de bétise

Portrait de emm_alix
23/juillet/2008 - 22h55

Si la faiblesse du pouvoir d'achat s'érode, c'est plutôt bon signe : le pouvoir d'achat augmente.
Si on ne devait jamais toucher à une institution séculaire, on n'aurait jamais fait la révolution, supprimer le roi au profit de la république, séparer l'église de l'État, supprimer les privilèges, supprimer les travaux forcés et les bourreaux, fait de réformes et la révolution ...
Il faut faire attention à ce qu'on écrit et le comprendre

Portrait de emm_alix
23/juillet/2008 - 22h46

Je n'en suis pas si sur, les défenseurs des salariés ne sont pas ce qui disent l'être

Portrait de mauzemontole
23/juillet/2008 - 22h05

Faut pas que la droite joue trop sur ce terrain là, car des casseroles y en a des deux côtés :roll:

Portrait de Gritcht
23/juillet/2008 - 20h13

Pan dans la face de ce @]^\`|[{# de Jean Lefebvre :mrgreen:

Portrait de emm_alix
23/juillet/2008 - 20h06

IL en est de même pour le communiste, Maxime Gremetz
Le Conseil des prud'hommes d'Amiens a condamné mardi Maxime Gremetz à verser plus de 50.000 euros au total à quatre anciens collaborateurs qui le poursuivaient pour licenciement abusif, un jugement que le député communiste dissident de la Somme a qualifié de "politique".

Maxime Gremetz avait licencié pour "faute grave" en octobre 2005 Frédéric Hardy, son attaché parlementaire, et deux autres collaborateurs, Marie-Pascale Annoot et Vincent Gosset. Il avait par la suite licencié pour "incompétence" un quatrième salarié, Jihad Wachill.

Le Conseil des prud'hommes d'Amiens a jugé irrecevables les motifs invoqués et condamné M. Gremetz à verser plus de 20.000 euros à Mme Annoot, près de 14.000 euros à M. Hardy, 12.500 euros à M. Gosset et 6.000 euros à M. Wachill.

"C'est pour nous simple justice", ont réagi dans un communiqué Frédéric Hardy et Marie-Pascale Annoot.

M. Gremetz a annoncé son intention de faire appel. Selon Frédéric Hardy, "Gremetz est toujours dans la déraison, et il perdra comme il a perdu tous ses procès".

"C'est une décision politique (...). Les collaborateurs sont censés être en accord avec leur député, sinon ils devraient avoir la dignité de partir", a déclaré M. Gremetz à l'AFP.

"Je suis habitué, ça vient de partout", a-t-il ajouté, dans une allusion à son altercation en avril avec un conseiller régional PS de Picardie, Gilles Seguin, qui l'accuse de l'avoir jeté à terre et a déposé plainte. La scène, filmée, avait été diffusée sur l'internet et visionnée maintes fois.

Dans un communiqué, l'UMP a ironisé sur "le mythe d'une gauche +grand défenseur des salariés+" qui, selon elle, "a vécu", rappelant le contentieux opposant Ségolène Royal à deux ex-attachées parlementaires.

"Les dirigeants du Parti Socialiste comme du Parti Communiste devraient s'interroger sur l'exemple ainsi donné par deux de leurs parlementaires qui ne manquent pas à chaque occasion de dénoncer les atteintes au droit du travail", ont estimé les porte-paroles de l'UMP, dans ce communiqué.

Le 10 avril, la cour d'appel de Rennes avait donné raison à Evelyne Pathouot et Claude Fouchier, qui réclamaient depuis 1997 le versement de plusieurs semaines de salaires non payés. Mme Royal a annoncé son intention de se pourvoir en cassation.

Portrait de emm_alix
23/juillet/2008 - 20h03

Il serait intéressant de faire un audit de cette agence de presse, en vue de refondre son cahier des charges si elle devait rester dans la sphère du service public.
Je trouve effectivement choquant le manque d'écho de la presse dans son ensemble de cette affaire judiciaire symptomatique de ce que sont les socialistes français : faites ce que je ds mais pas ce que je fais.
Il doit en être de même pour certaines informations concernant la droite, ou comment nous sommes passés de la censure à l'auto-censure

Portrait de sainthomas
23/juillet/2008 - 19h59

la Presse aux ordres de l'Elysée et ce sont deux porte-flingues qui se chargent de debroussailler le terrain...
Les dictatures commencent toujours par le contrôle dees medias:|

Portrait de Napolitique
23/juillet/2008 - 19h38

Que ces gens sont haïssables, Mr Lefebvre en tête, ils prennent l'AFP pour le haut-parleur de leurs petites provocations et bagarres ridicules et pas drôles. Est-ce que ces médiocres, et j'y inclus le PS, ont une petite notion du fait qu'on se fout de la politique politicienne, de leur crêpages de chignons débiles et qu'on attend d'eux qu'ils s'occupent de la santé du pays et non pas de leur pauvre réélection ?

Les plus vus