17/07/2008 12:46

Tour de France: Un 3eme coureur contrôlé positif

Le grimpeur italien Riccardo Ricco a été contrôlé positif à l'EPO sur le Tour de France, a annoncé jeudi l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

"Il a été contrôlé positif pour le même produit que les deux coureurs précédents. Il n'a pas encore été notifié mais il va l'être dans les minutes qui viennent", a déclaré Pierre Bordry, président de l'AFLD, à Reuters.

Avant Ricco, les Espagnols Manuel Beltran et Moises Duenas Nevado ont été contrôlés positifs à l'EPO.

Ricco, grimpeur de la Saunier Duval, a remporté deux étapes depuis le départ de Brest: à Super-Besse jeudi dernier et à Bagnères-de-Bigorre dimanche.

Le coureur de 24 ans a pris la deuxième place du dernier Giro.

La Saunier Duval a annoncé jeudi qu'elle quittait le Tour de France après le contrôle positif à l'EPO de son grimpeur italien Riccardo Ricco.

"C'est une décision de l'équipe qui n'a pas été dictée par ASO (l'organisateur du Tour). Ricco est notre leader et nous ne pouvons pas faire comme si rien ne s'était passé", a déclaré Matxin Fernandez, directeur sportif de l'équipe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de grandglouton
19/juillet/2008 - 09h11

La créatine est interdite dans certains pays car considérée comme produit dopant. J'ai pris l'exemple de la créatine car à l'époque cette histoire avait fait grand bruit, mais aujourd'hui combien d'athlètes de haut niveau, tous sports confondus, prennent des produits interdits du genre stéroïdes ? Il faut voir les performances de certains, la musculature d'autres.

Portrait de dan 35
18/juillet/2008 - 20h50

eh oui quand on ne veut pas voir la vérité!! les médias ont été très complaisants ,il ne faut pas déboulonner les idoles car c'est la drogue du peuple comme les arènes au temps des romains ;)

Portrait de etmapile
18/juillet/2008 - 17h58

:lol: :lol: 5 étoiles

Portrait de etmapile
18/juillet/2008 - 17h56

Je me suis remise au vélo depuis quelques temps. Il fait beau, il fait bon faire un peu de sport au printemps et en été! mais, au sortir de l'hiver, cet hiver bien sédentaire, c'est difficile de s'y remettre!
Alors jus d'orange et kiwi pour le pep's, de la bonne viande pour les protéïnes, des laitages et du soleil pour la vitamine D, légumes verts pour les fameuses vitamines antioxydantes, du poisson frais et sauvage pour les non moins célèbres oméga3 et voilà, je suis en pleine forme! Du coup, maintenant c'est vélo boulot dodo!!!
mais j'y pense... suis-je dopée???? :shock:
:lol: :lol: :lol:

Portrait de Bart simpson
18/juillet/2008 - 15h31

sujet sans importance!!!!!!!!tout le monde sait que TOUS LES COURREURS,prennent!!!!qu'on arrete cette hypocrisie!!!!!!!je ne comprends meme pas que les journalistes parlent de ca!!!ca fait partie du cyclisme,donc pourquoi faire l étonné????

Portrait de jozefa
18/juillet/2008 - 13h12

après le Tour de France, ils vont tous pouvoir s'inscrire en faculté de médecine

Portrait de grandglouton
18/juillet/2008 - 12h13

Le football n'échappe pas au dopage. Mais tout le monde ferme les yeux sur le sport roi au monde car énormément d'argent y est engagé et chacun y trouve son compte : joueurs, agents, clubs, fédérations, télévisions. Il y a une dizaine d'années, a éclaté au grand jour l'affaire de la Juventus de Turin où certains joueurs (et non des moindres : Davids, Del Piero, Deschamps, Zidane) étaient soupçonnés de prendre de la créatine (produit permettant d'augmenter la masse musculaire et interdit), cependant, aucun des joueurs montrés du doigt n'a été arrêté, jugé et radié de sa fédération ou suspendu. Tous ont nié et cela a suffit pour que l'on ne parle plus de cette histoire : quelques semaines plus tard la France devenait championne du monde avec à sa tête Deschamps et Zidane qui ont été porté aux cieux par le pays entier. Arrêtons l'hypocrisie s'il-vous-plaît et cessons de traiter tous les cyclistes de "drogués".

Portrait de grandglouton
18/juillet/2008 - 12h04

Exactement ! ;)

Portrait de grandglouton
18/juillet/2008 - 12h03

Le sport en général est plein de drogués, seulement, c'est seulement sur le cyclisme que l'on tape. Le jour où les contrôles seront aussi poussés en foot, en rugby, en tennis et en athlétisme, vous verrez que le vélo n'était pas le plus pourris.

Portrait de vahine 31
18/juillet/2008 - 09h14

Je viens d'écouter C. Guimard ce matin répondre à propos du dopage, incroyable il dit "il reste une petite dizaine de coureur sur lequels on a des doutes"!!!!!!!!!!!!
Hier midi avant le départ, sur FR2 L. Fillon et le journaliste disait "il y a encore des coureurs qui pédalent vite on les a repérés"!!!!!!!!!!!!!!!
Tout le monde dans le tour sait qu'il y a des gars chargé, les connaissent nazis font les ingénues lorsque ça tombe.

Portrait de Jeanbonot
18/juillet/2008 - 08h16

Revenons aux produits naturels comme le ricard ou le pastis pour les joueurs de pétanque.

Portrait de rine
18/juillet/2008 - 01h18

tout les sports sont touchés par le dopage,il faut ouvrir les yeux,c'est avant tout une histoire de gros sous!!!!

Portrait de agecanonix
18/juillet/2008 - 00h05

Dans cette affaire france 2 tient le pompom.Souvenez vous chez JMM fignon affirmait que maintenant le tour est propre!!!!!!!!!!!!
D'autre part le nabot GEGE,celui qui se prend pour un acteur genial vante les exploits des coureurs francais.or au classement general du tour aucun francais figure dans les dix premiers

Portrait de ayonna
17/juillet/2008 - 23h47

excusez moi c'est mon beau-frère et non mon frère

Portrait de ayonna
17/juillet/2008 - 23h47

merci pour ces infos très détaillées
si je peux me permettre de confirmer certains éléments,mon frère a fait le tour de france je l'admirais et ce n'est qu'à sa retraite que j'ai su qu'il se chargeait comme les autres!!j'étais dégoûtée!!
maintenant c'est un dépressif,accroc à tous les médicaments qui lui tombent sous la main,et il devient agressif..................voilà les suites d'un champion qui a marqué sa carrière pas des victoires et qui aujourd'hui ressemble plus à un déchet !!!!

Portrait de ayonna
17/juillet/2008 - 23h37

très juste:on a trouvé des anphétamines (tonedron) dans ses analyses
et l'année d'avant les coureurs avaient manifesté contre les premiers contrôles anti dopage
comme quoi le dopage ce n'est pas d'aujourd'hui et ça n'est pas fini,les recherches avancent mais il y a régulièrement des nouveaux produits dopants !!
tous les sports sont touchés!!
tout est question de gros sous!!!!

Portrait de silex
17/juillet/2008 - 23h13

faux, il y a de nouvelles hormones anabolisantes, ou facteurs de croissance, indédectables pour l'instant!

:8)

Portrait de rine
17/juillet/2008 - 23h05

le systhème qu'il faudrait changer.

Portrait de rine
17/juillet/2008 - 23h03

ce n'est pas les coureurs qu'il faut blamer,mais tout se qui gravite autour...car malheureusement tous sont obliger de prendre de la merde sinon ils sont lachés et ne font plus rien,c'est tout le systhème qu'il faudrait et baisser les vitesses.

Portrait de Badice
17/juillet/2008 - 22h17

tous des dopés!

Portrait de raticide
17/juillet/2008 - 22h03

vivement les prochains, en fait à force de nous dire que le Tour est clean et très controlé on rigole à chaque viré.
faux culs et compagnie tout ça

Portrait de titenath
17/juillet/2008 - 21h09

Mais c'est avec plaisir

Portrait de titenath
17/juillet/2008 - 20h42

Et bien voilà un article sérieux qui donne d'autres infos :

Mort précoce d'anciens sportifs

Extraits

Le 27 juillet dernier, le médecin légiste Giuseppe Fortuni rendait son rapport sur les causes du décès du coureur italien Marco Pantani : overdose de cocaïne (6 fois la dose mortelle dans le sang). Du même coup, l'autopsie excluait la possibilité d'un empoisonnement par l'EPO (...). L'EPO reste pourtant un acteur majeur de ce drame. De l'avis de tous ceux qui le connaissaient bien, la mort de Pantani est venue comme un aboutissement malheureusement prévisible d'une longue descente aux enfers qui avait commencé au Tour d'Italie en 1999. Cette année-là, le champion transalpin allait remporter la course lorsqu'il fut exclu pour un hématocrite supérieur à 50%. (...) Pantani a mal vécu ce passage du statut d'idole à celui de simple citoyen auditionné par la police. Selon ses proches, voilà qui explique son refuge dans la drogue jusqu'aux circonstances tragiques de sa disparition.

(...)

La mort précoce de Pantani (34 ans) ne constitue pas un fait isolé dans l'histoire du cyclisme. En décembre 2003, on apprenait également la disparition du champion espagnol José-Maria Jimenez (32 ans), terrassé par un infarctus alors qu'il se trouvait hospitalisé (...) pour soigner une profonde dépression. Un mois plus tard, c'était au tour du coureur hollandais Michael Zanoli. Atteint de troubles du comportement, il succombait à une défaillance cardiaque à l'âge de 35 ans. D'autres cyclistes de renom disparurent encore dans la fleur de l'âge: Thierry Claveyrolat (40 ans), Paul Haghedooren (38 ans), Bert Oosterbosch (32 ans), etc. A chaque fois, on s'étonne de la fragilité de ceux que l'on croyait dépositaires (...) d'une très robuste constitution.

(...)

Des statistiques précises sur la longévité des coureurs cyclistes font malheureusement défaut au sein des fédérations. On trouve néanmoins des chiffres qui résultent d'initiatives privées comme celle du médecin français Jean-Pierre de Mondenard (...). A l'issue d'une recherche minutieuse, il a pu démontrer, par exemple, que jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les anciens vainqueurs du Tour de France vivaient plutôt plus longtemps que la moyenne de la population. A présent, la tendance s'est nettement inversée sous le coup notamment des disparitions précoces de coureurs comme Gastone Nencini (49 ans), Fausto Coppi (41 ans), Hugo Koblet (39 ans), Jacques Anquetil (53 ans), Louison Bobet (58 ans), Luis Ocana (50 ans) et bien sûr Marco Pantani (34 ans). De manière générale, la population des coureurs cyclistes semble évoluer à rebours du reste de la population dont l'espérance de survie continue d'augmenter dans toutes les tranches d'âge.

(...)

Ce phénomène n'est pas spécifique au vélo. L'athlétisme aussi paie un lourd tribut au destin. A l'été 2001, l'ancien recordman du 10.000 mètres, le Kenyan Richard Chelimo, décédait d'un cancer du cerveau à 29 ans. On se souvient aussi de (...) la mort de la sprinteuse américaine Florence Griffith-Joyner, victime à l'âge de 38 ans, d'une attaque cérébrale durant son sommeil. Cela se passait en 1998 et beaucoup d'observateurs posèrent alors ouvertement la question du dopage. (...) La sprinteuse américaine avait toujours été soupçonnée d'être le produit d'une préparation à base de stéroïdes anabolisants et autres substances interdites (...). Or, on sait que la prise d'androgènes augmente le taux de mauvais cholestérol et de sucre dans le sang, favorisant ainsi la formation de plaques d'athérome, ce qui augmente nettement le risque d'attaque cardiaque ou cérébrale. D'un autre côté, Florence Griffith-Joyner n'a jamais été contrôlée positive et rien dans son autopsie ne permet de faire le lien entre sa mort et d'éventuels traitements aux stéroïdes subis des années auparavant. Au contraire! Le rapport attribue le décès à une malformation congénitale d'un vaisseau sanguin cérébral susceptible de toucher n'importe qui. A travers cette histoire, on perçoit mieux la difficulté de faire la lumière sur la mortalité précoce qui frappe des sportifs de haut niveau. D'un côté, rien ne permet d'accuser ouvertement le dopage. De l'autre, on est en droit de s'étonner de la prévalence étonnament élevée d'une série de pathologies graves -cancers, ACV, infarctus- par rapport au reste de la population.

(...)

Jusqu'à présent, l'Italie est la seule nation à avoir enquêté rigoureusement sur cette épineuse question. Tout est parti d'une déclaration de Zdenek Zeman, l'entraîneur tchèque de L'AS Roma. En 1998, ce technicien s'était mis à dos l'ensemble des acteurs du Calcio en souhaitant publiquement que le football "sorte des pharmacies". (...) Dans la foulée, on s'aperçut que le laboratoire Acqua Acetosa chargé des tests antidopage faisait montre à l'égard des footballeurs d'un coupable laxisme. Le juge Raffaele Guariniello se saisit du dossier et entreprit de remonter l'histoire du dopage dans le Calcio. Sur base d'anciens catalogues de figurines Panini, le juge italien et ses collaborateurs retrouvèrent la trace de 24.000 joueurs qui avaient évolué en divisions 1, 2 et 3 nationales entre 1960 et 1996. Et là, surprise! Les enquêteurs s'aperçurent que 400 d'entre eux étaient déjà morts, dont 70 de manière suspecte. Cette étude révéla notamment des fréquences anormalement élevées de cancers du foie, du pancréas et du colon. Par divers témoignages, on sait aujourd'hui que des produits dopants circulaient dans les vestiaires pendant toutes ces années. Et même ceux qui ne se dopaient pas consommaient une quantité affolante de médicaments et autres compléments alimentaires. Faut-il y voir une relation de cause à effet? L'enquête permit également d'attirer l'attention sur le nombre anormalement élevé de Scléroses Latérales Amyotrophiques (SLA), une maladie rare qui détruit progressivement et de manière inexpliquée des motoneurones de la corne antérieure de la moelle épinière, c'est-à-dire des cellules nerveuses qui transmettent directement l'influx aux muscles. (...) Une quarantaine de ces footballeurs dont certains sont déjà morts sont atteints par cette dégénérescence mieux connue (...) sous le nom de maladie de Charcot. Cette fréquence est dix à vingt fois supérieure à la moyenne nationale. (...) Pour l'heure, il est impossible de déterminer avec certitude les causes de cette maladie. Peut-être les sportifs de haut niveau sont-ils tout simplement fragilisés en raison d'une sollicitation accrue de leur musculature. La consommation outrancière de médicaments est une autre piste. Des enquêtes épidémiologiques réalisées dans l'île de Guam dans le Pacifique et la presqu'île de Kii au Japon ont montré que la maladie était clairement liée à la concentration importante d'aluminium et de plomb dans l'alimentation. Or, il arrive que ces mêmes substances pénètrent dans l'organisme par voie médicamenteuse. On trouve notamment de l'aluminium dans les pansements gastriques que prennent de nombreux sportifs pour atténuer les douleurs à l'estomac liées à une consommation excessive d'anti-inflammatoires. Ces anti-inflammatoires pourraient d'ailleurs être une des causes de ce déséquilibre. En gommant systématiquement les signes d'un malaise, on pousserait l'organisme au-delà de ses capacités naturelles de régénération. Reste que le dopage est une piste que les enquêteurs s'en voudraient d'écarter. On sait que la SLA est classiquement liée au dysfonctionnement de la thyroïde. Or, des médicaments qui copient les hormones thyroïdiennes circulent dans les milieux sportifs dans le but d'accroître la consommation d'oxygène ou de brûler des graisses.

(...)

Beaucoup d'indices laissent à penser que le taux de mortalité et de morbidité est plus élevé parmi les sportifs de haut niveau que dans l'ensemble de la population. (...) Est-ce le dopage? Une surconsommation de médicaments? Une pratique trop assidue? Dans l'état actuel des connaissances, il paraît difficile de répondre. Mais la question mérite sûrement de faire l'objet de nouveaux travaux épidémiologiques (...). Sur le plan clinique aussi, il nous semble essentiel de mener des recherches en fouillant systématiquement le passé sportif des patients et leurs éventuelles pratiques de dopage. On sait par exemple qu'un apport d'hormones perturbe gravement la fonction "homéostasique" de l'organisme, c'est-à-dire le maintien des fonctions physiologiques à un niveau d'équilibre. Cela se répercute sur le bon fonctionnement de l'appareil immunitaire, ce qui pourrait expliquer une vulnérabilité plus grande face à toutes sortes de maladies (...). On redoute aussi un épuisement des glandes endocrines trop longtemps suppléées par des apports exogènes. Enfin, des troubles mentaux peuvent naître d'une sursollicitation prolongée du système nerveux. (...) Seule une analyse rigoureuse fera apparaître le problème dans toute son implacabilité. La lutte contre le dopage implique aussi des efforts de dissuasion.

Portrait de Nicole47
17/juillet/2008 - 20h38

Depuis longtemps on sait que le Tour n est plus ce qu il était à ses débuts mais là depuis quelques années ça bat tous les records et pas ceux que l on espèraient: Dommage !

Portrait de Nicole47
17/juillet/2008 - 20h32

Et pourtant le doute persiste... Sortir d un cancer et l année suivante gagner le tour de France c est pratiquement impossible; je sais de quoi je parle j ai vu mlon fils malade d un cancer; subir les chimios et le temps qu il a mis à se remette de tous ces produits et de sa maladie; franchement il m est impossible de croire en cet homme.

Portrait de Hugo75
17/juillet/2008 - 20h19

Non il n'y a que les Français qui soient "propres" :mrgreen:

Portrait de Hugo75
17/juillet/2008 - 20h18

Ca serait pas top d'apprendre que celui qui a gagné tant de Tour de France était dopé...

Portrait de Hugo75
17/juillet/2008 - 20h16

A quand la mort du Tour de France ? Ca en devient ridicule.
Maintenant ce qui me fait rire, c'est que les Français sont les champions du monde d'anxiolytiques et autres antidépresseurs et ce sont les premiers donneurs de leçons...A méditer...

Portrait de titenath
17/juillet/2008 - 20h01

Et bien des articles très sérieux disent le contraire !!! Tu es très mal renseigné!

:shock: :shock: :shock: :shock:

Portrait de Pyms
17/juillet/2008 - 19h58

D'autre part Carino ce n'est pas parce que c'est un fait marquant du sport que ce blog doit publier des articles sur le dopage dans le sport sauf si JMM travaille en étroite relation avec lequipe.fr.

Les plus vus