17/07/2008 10:58

Auto Plus: le journaliste mis en examen

Le journaliste d'Auto Plus, poursuivi dans le cadre de l'information pour espionnage industriel sur plainte de Renault, a été mis en examen jeudi notamment pour "recel d'abus de confiance" et "révélation du secret de fabrique", à l'issue d'une garde à vue de 48 heures, a-t-on appris de source judiciaire.

Bruno Thomas a été placé sous contrôle judiciaire.

Déféré devant un juge au terme de 48 heures de garde à vue, il a été mis en examen pour cinq chefs: "recel d'abus de confiance", "contrefaçon par édition ou reproduction d'écrit de dessin ou toute autre production au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété de son auteur et recel", "contrefaçon par diffusion d'oeuvre de l'esprit au mépris des droits d'auteurs et recel", "acquiescement aux sollicitations de corruption et complicité de ce chef", "révélation du secret de fabrique et recel".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Napolitique
17/juillet/2008 - 18h58

Le problème c'est l'origine de la fuite, mais pas le journaliste. Le métier du journaliste c'est de faire part des informations dont il dispose, pas de faire de les cacher et pas d'être mis en examen pour faire son boulot. Sinon on se retrouve avec des journalistes comme la plupart d'entre eux, qui ne vont plus chercher les infos, qui restent assis dans leur fauteuil pour nous faire part de leur opinion dont on se moque éperdument.

Portrait de eliot
17/juillet/2008 - 18h09

Tizbe:La Justice fait ensuite avec les moyens dont elle dispose, à partir d'éléments de preuve significatifs ou d'un faisceau de présomption suffisant, et non pas sur la base de ragots.
Je ne dis pas que tout est parfait, mais il ne sert à rien de vouloir en permanence jeter le bébé avec l'eau du bain.

je ne vois pas pourquoi d'un coté vous vous permettez de dire que c'est sur la base d'élements de preuve significatives et de l'autre des ragots?
je trouve que voler 110 millions d'euros a des petits actionnaires est une chose extrémement grave et pourtant peu de journaux en ont parlé
Et j'e me répéte et je maintiens que 48 heures en garde à vue c'est un peu poussé

Portrait de poildur
17/juillet/2008 - 15h02

J'ai la photo de l'accident de mobylette de J..... S..... est ce que je vais etre mis en examen:?:

Portrait de sainthomas
17/juillet/2008 - 14h59

Y aurait-il autant de zèle de la part de la justice pour de Villepin ou Jacques Chirac ? Exemples choisis au hasard...

Portrait de TizBee
17/juillet/2008 - 13h59

J'espère bien qu'il y aura des craintes de poursuites ! (je provoque un peu)

Ne nous leurrons pas... nous parlons ici d'une "source" qui a signé un contrat de travail stipulant non seulement qu'il est tenu à la confidentialité pour l'ensemble des informations auxquelles il pourrait avoir accès dans le cadre de son activité professionnelle, mais également qu'il n'a le droit ni de de faire sortir ni diffuser un quelconque document relatif aux activités de son entreprise, sauf accord express fourni par écrit par son employeur...
Comme la plupart des salariés d'entreprise, en fait.

Encore une fois, on ne parle pas d'une magouille politique, de la diffusion d'un plan d'attaque, de la dénonciation d'évènements mafieux, en clair d'une démarche éthique, respectueuse de la moral, etc., on parle d'un contrat de travail tout ce qu'il y a de plus normal qu'un employé a signé mais n'a pas respecté, pour de se faire de l'argent sur le dos de l'employeur, en dérobant ses secrets !

J'insiste : le journaliste est aussi mis en examen pour "acquiescement aux sollicitations de corruption et complicité de ce chef".

Portrait de BONESFAN
17/juillet/2008 - 13h54

Avec ce qui arrive, les sources des journalistes vont être de plus en plus méfiantes.
J'ai peur que ce cas ne fasse jurisprudence ou que l'on assimile l'espionnage industriel à de la liberté d'information surtout si cela passe par la presse.

Portrait de TizBee
17/juillet/2008 - 13h47

Ah, les grandes joies de l'amalgame à tout va...

On ne parle pas ici de liberté d'informer, de détournements de fond, de Jeux Olympiques ou bien encore de musellement de la presse à des fins politiques, mais du droit d'une entreprise à protéger ses secrets de fabrication ainsi que ces innovations, quelque soit cette entreprise.

Je rappelle d'une part que l'espionnage industriel est interdit et que tout contrevenant risque des suites judiciaires.
En l'état, il est donc normal que l'employé ayant été à la base de ce vol de propriété ainsi que le journaliste en ayant bénéficié soient poursuivis pour ces faits.
Notez aussi ce point de détail : "acquiescement aux sollicitations de corruption et complicité de ce chef". Ça signifie que le journaliste a en plus accepté de payer les informations en question. En clair, il a également rémunéré le vol.

En second, il faut savoir que l'innovation et les secrets industriels sont une part non négligeable de de la compétitivité d'une entreprise.
Imaginez Apple se faisant dérober 2 ans avant sa sortie les dessins et caractéristiques techniques de son nouvel iPod. et bien ici c'est pareil : la plainte a été déposée en juillet 2007, après parution d'informations sur un modèle 3 ans (!) avant sa sortie, en pleine phase de conception, donc.
Si avec ça la concurrence n'a pas le temps de s'adapter...

Enfin, je vous rappelle quand même le bon vieil adage : "Nul n'est au-dessus des lois". C'est valable aussi pour les journalistes.
Qu'ils aient la liberté d'informer, d'accord, mais un minimum d'éthique face à la recherche à tout prix du dernier scoop pourrait également ne pas faire de mal.

Alors évidemment, l'on peut polémiquer à longueur de journée pour le plaisir, mais il n'empêche, il serait bon de faire preuve de discernement : on parle ici d'espionnage industriel et de vol de propriété intellectuelle, pas de journalisme d'investigation au sein de la mafia ou d'une nouvelle affaire du Watergate.

@ eliot ... pourquoi ne pas mettre en parallèle les détournements de fond et les violences sur mineurs, ou bien encore les actes terroristes et le téléchargement illégal sur internet tant qu'on y est ? Il n'y a pas d'échelle des valeurs à faire, simplement que les droits et devoirs s'appliquent à tous.
La Justice fait ensuite avec les moyens dont elle dispose, à partir d'éléments de preuve significatifs ou d'un faisceau de présomption suffisant, et non pas sur la base de ragots.
Je ne dis pas que tout est parfait, mais il ne sert à rien de vouloir en permanence jeter le bébé avec l'eau du bain.

Portrait de KSHA
17/juillet/2008 - 12h43

Bravo! la liberté d'information n'est plus garantie de nos jours...

Portrait de mimidu59
17/juillet/2008 - 12h40

tout à fait normal pas de tricheries même chez les journalistes:roll:

Portrait de rilblue
17/juillet/2008 - 11h42

en effet, les sources vont devenir méfiantes, les journalistes aussi, souhaitons que ça n'entrave pas la bonne marche de l'info

Portrait de eliot
17/juillet/2008 - 11h21

Houla ! le crime!!! 48 heures de garde à vue pour avoir diffusé des photos de voiture, en espérant qu'il ne va pas finir en préventive. Pendant ce temps la Pierre Lescure détourne 110 millions d'euros de Canal Plus et ne passe que 3 heures dans le bureau du juge, et est 8 jours plus tard à la télé en grand donneur de leçon.
Je crois qu'en France on marche sur la tête

Portrait de rilblue
17/juillet/2008 - 11h13

quels "recel d'abus de confiance" et "révélation du secret de fabrique" veux tu faire à Pékin ?
Parler des droits de l'homme, du tibet ?

Les plus vus