24/11/2006 06:24

Les Français pleurent Philippe Noiret

*** Mis à jour 6h30***

L'acteur Philippe Noiret, 76 ans, est décédé ce soir des suites d'une longue maladie, a indiqué à l'AFP son agent artistique Artmedia.

Il laisse derrière lui une immense carrière de quelque 125 films, et de très nombreuses pièces de théâtre.

Acteur fétiche de Bertrand Tavernier ("L'horloger de Saint-Paul", "Que la fête commence" etc), il a formé des couples mythiques avec Catherine Deneuve, Romy Schneider et Simone Signoret, et il a obtenu deux César d'interprétation masculine, en 1976 dans "Le vieux fusil" (Robert Enrico) et en 1990 pour "La vie et rien d'autre" (Tavernier).

Philippe Noiret, décédé jeudi à l'âge de 76 ans, aura promené son élégance et son hédonisme à la scène et à l'écran durant plus d'un demi-siècle, s'imposant comme l'un des plus grands acteurs français du siècle écoulé.

Celui qui fut tour à tour roi et spadassin, juge et pédophile, flic et gangster, séducteur et poète, aura joué dans environ 125 films sous la direction de grands cinéastes.

Il aimait les chevaux, les chaussures, la campagne et les cigares. Il en fumait deux par jour depuis 50 ans, soit un total de 36.500.

Ce sont, disait-il joliment de sa voix grave à la diction impeccable, "les arc-boutants de ma vie qui en supportent les piliers: l'amour, l'amitié, l'affection et le travail".

Car, derrière cette image de dandy plein d'humour, à la gentillesse mâtinée d'un léger cynisme, se cachait un "bouffeur de travail". "J'ai contribué à l'image de gentleman-farmer que l'on me colle mais elle n'est qu'une parcelle de la réalité", assurait-il.

"Il me reste tellement peu d'illusions sur la nature humaine que cela devient difficile de se mettre en colère! Je suis désolé par les autres, le monde et moi aussi. Je suis un désolé gai", résumait cet amateur de James Ellroy et de Victor Hugo, ce mélange d'aristo raffiné et d'anar bon vivant, ce débonnaire très actif, qui se régalait des ces apparentes contradictions.

"Quand je me retourne, ajoutait-il, je vois quelqu'un qui a fait correctement son métier d'artisan. J'ai fait des films difficiles, peu; des films pas assez exigeants, peu. La moyenne n'est pas mal : je suis un acteur populaire et j'aime cette idée".

Philippe Noiret avait le regard tendre, la poignée de main franche et un franc-parler qu'il utilisait pour "maugréer" contre le consensus de l'époque.

Il portait volontiers le noeud papillon, les bretelles roses, les chemises à rayures et le panama en "réaction contre le laisser aller, le "débraguetté"" et s'amusait, des années après, du scandale causé à Cannes par "La grande bouffe" (un suicide collectif par la nourriture) de Marco Ferreri. C'était en 1973. On lui avait craché dessus. "Nous tendions un miroir aux gens et ils n'ont pas aimé se voir dedans. C'est révélateur d'une grande connerie", disait-il.

Né le 1er octobre 1930 à Lille (Nord), cet élève médiocre qui a raté plusieurs fois le bac débute sur des scènes de théâtre parisiennes, notamment aux côtés de Jean-Pierre Darras. En 1953, il entre au Théâtre national populaire (TNP) grâce à Gérard Philipe, joue dans une dizaine de films, dont "Zazie dans le métro" (Louis Malle) et "La vie de château" (Jean-Paul Rappeneau), avant que le film "Alexandre Le Bienheureux" (Yves Robert) le révèle au grand public en 1968.

Après un détour par Hollywood ("L'étau" d'Alfred Hitchcock, 1969), il enchaîne une impressionnante filmographie en France et à l'étranger, en particulier en Italie. On le verra notamment dans "La Famille" d'Ettore Scola (1987) ou "Cinema Paradiso" de Giuseppe Tornatore (1990).

Acteur fétiche de Bertrand Tavernier ("L'horloger de Saint-Paul", "Que la fête commence" etc.), il goûte avec succès au cinéma comique ("Les ripoux", de Claude Zidi), forme des couples mythiques avec Catherine Deneuve, Romy Schneider et Simone Signoret.

Il obtient un César (le premier des César) pour la meilleure interprétation masculine en 1976 dans "Le vieux fusil" (Robert Enrico) et un second en 1990 pour "La vie et rien d'autre" (Tavernier).

Il assumait tous ses rôles mais avouait que le pire nanar dans lequel il a joué fut +Les Masseuses+ de Lucio Fulci, le premier film (érotico-policier) qu'il a tourné en Italie en 1962. Il regrettait d'avoir refusé le rôle principal dans "Que la bête meure" de Claude Chabrol.

Ces dernières années, il passait beaucoup de temps dans sa maison de campagne audoise, près de Carcassonne. Philippe Noiret était un fidèle: plus de 50 ans de métier, plus de 30 ans dans la même maison de campagne, plus de 40 ans de mariage avec la comédienne Monique Chaumette avec qui il a eu une fille.

Réactions

"Avec lui, c'est un géant qui nous quitte, l'un des maîtres de la scène et de l'écran, l'une des figures les plus marquantes et les plus attachantes du théâtre et du cinéma", a estimé Jacques Chirac.

"Par son génie, son humour, son élégance et son flegme, il avait su conquérir la reconnaissance de ses pairs et le coeur de toutes les Françaises et de tous les Français", a poursuivi M. Chirac, pour qui "Philippe Noiret restera comme l'un de nos plus grands acteurs".

L'acteur, décédé à 76 ans des suites d'une longue maladie, était "une des grandes figures" du cinéma français, sans équivalent dans le cinéma d'aujourd'hui, a souligné Jean-Pierre Mocky. "Il n'y en a pas beaucoup, des gens comme ça, il reste Serrault et quelques autres", a-t-il ajouté. Jean-Pierre Mocky a également rendu hommage à la discrétion de Philippe Noiret, qui "n"était pas +people+ du tout"..

Le Premier ministre Dominique de Villepin a salué un "acteur exceptionnel" : "A travers sa voix, son allure, son panache, Philippe Noiret a su saisir et exprimer quelque chose de l'âme française (...) Il manquera à tous les Français qui lui ont manifesté pendant plus de cinquante ans un attachement et une fidélité profonde".

Le maire (PS) de Paris Bertrand Delanoë a pour sa part retenu "sa composition exceptionnelle dans +Le vieux fusil+ au côté de l'inoubliable Romy Schneider".

La maire (PS) de Lille, Martine Aubry, a salué en Philippe Noiret, né dans la capitale des Flandres, "un artiste d'une grande pudeur" et "un homme d'une vraie et rare élégance". "Une belle, grave, et aussi joyeuse voix du nord s'est tue", a-t-elle précisé.

Enfin, le ministre de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres a déclaré que Philippe Noiret avait "contribué à écrire les plus belles pages du cinéma de ces cinquante dernières années", tandis que la directrice générale du Centre national de la Cinématographie (CNC), Véronique Cayla, voit en lui un exemple "de ce que représente la noblesse de l'esprit français".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Audience10
27/novembre/2006 - 10h00

adieux douloureu
je né que 16ans mais javai une grande adimaration pour c'est homme du cinéma qui avai un talent exeptionelle NOIRET fesait partie des c'est homme la .

Portrait de Amiral
24/novembre/2006 - 14h33

Et oui....
Je m'attendais a la mort de certains puisque tout nos plus grands acteurs sont vieux, mais pas a lui...
Ca fiche un coup quand même.
Mais bon un acteur de cette trempe ne meurt jamais...

Portrait de xtpn111
24/novembre/2006 - 13h21

MERCI
Condoleances a ses proches

Portrait de Mgx
24/novembre/2006 - 12h46

Même PPDA ...
avait les larmes aux yeux !!! je vous l'assure !! ils étaient si brillants, si remplis de tristesse .....

une seule chose à dire : sniiiiiiiiiiiiiiiiiif !

Portrait de latruite
24/novembre/2006 - 12h06

le spectacle continu...
Un grand monsieur du cinéma francais vient de disparaitre,j'espere qu'un grand hommage lui sera rendu par les média...Ne l'oublions pas!

salut philipe

Portrait de oliv
24/novembre/2006 - 11h43

Salut l'artiste....
C'est un de nos plus grand comediens qui vient de nous quiter, un homme honnete et droit, qui a servi le theatre et le cinema durant toute sa vie, et qui restera a jamais dans nos memoires.....
Mes pensées vont ver lui...

Olivier.

Portrait de YOYO57160
24/novembre/2006 - 10h39

Au revoir l'artiste
Encore un de ces grands acteurs qui s'en va !
Chapeau bas l'artiste de ma'voir et nous avoir divertit pendant toutes ces années !

Je suis triste de perdre un acteur avec autant de talent !

Merci de m'avoir fait tant rigoler dans Alexandre le Bienheureux, Mr Noiret s'en va retrouver l'excellent Yves Robert, Jean Carmet et bien d'autres encore.

Toutes mes condoléances à ses proches ainsi qu'à tout ceux qui l'ont cotoyés dans sa vie

Portrait de Claudiaz
24/novembre/2006 - 10h18

Programmatio
J'espère qu'il va y avoir une programmation d'un de ses films sur TF1 ou FTélé à 20h50 et non pas à 22h30.

Portrait de mystik
24/novembre/2006 - 09h40

Un grand acteur s'en est allé
J'ai appris la nouvelle pendant le journal hier soir. J'étais sous le choc, je ne savais pas qu'il avait un cancer. Philippe Noiret, c'était d'abord une voix inimitable, un acteur à la carrière exceptionnelle, + da 120 films. Il savait faire passer du rire aux larmes. Je pense à son épouse, à ses enfants.

Portrait de alexiel
24/novembre/2006 - 09h39

Grande perte et grande peine
Je suis très atristée d'apprendre la mort d'un des plus grands acteurs du cinéma français. C'est une grande perte pour chacun de nous

Portrait de nat
24/novembre/2006 - 08h16

TRISTE
Je suis triste d'apprendre le décès de Monsieur NOIRET. C'était un grand homme du cinéma francais, et sa voix qui était reconnaissable entre milles. Sincères condoléances à la famille de ce grand monsieur.

Portrait de dodo
24/novembre/2006 - 07h25

Beaucoup
de tristesse je garde le souvenir d'un acteur très classe
le vieux fusil quel belle prestation d'acteur
je suis triste au revoir Monsieur

Portrait de Rhapsodiebleue
24/novembre/2006 - 06h45

RESPECT !
à Monsieur NOIRET qui m'a toujours émue dans tout ce qu'il a fait... Je n'oublierai jamais son interprétation dans "Le vieux fusil" .
Une pensée sincère à sa famille

Portrait de phd
24/novembre/2006 - 02h05

merci pour tout
et bon voyage monsieur

Portrait de seb311
24/novembre/2006 - 02h00

Un Grand Monsieur
Merci a vous Monsieur NOIRET pour tous ces films et cette voix exceptionnel et une grande penser a sa famille

Portrait de HULK
24/novembre/2006 - 00h42

lllll
Pourquoi ne jamais parler du cancer c'est une maladie comme une autre , le sida aussi c'est une longue maladie et on le cache pas derrière une grande phrase
LE CANCER N EST PAS UNE MALADIE HONTEUSE ET JE SAIS DE QUOI JE PARLE J EN AI EU UN ET J AI PAS PEUR DE LE DIRE

Ceci dit j'adorais ce comédien et dans un mag je voyais bien qu'il était pas au mieux de sa forme , tout ce que j'espère c'est qu'il a pas trop souffert car c'est ça le plus dur dans cette maladie

En tout cas on l'oubliera pas
RESPECT

Portrait de geoffroy
24/novembre/2006 - 00h16

Adieu, Monsieur!
J'ai eu le privilège de le rencontrer il y a trois ou quatre ans. il était très gentil, et d'un grand professionalisme. Le cinéma français perd un de ses plus grands artistes.

Portrait de Venus on Mars
24/novembre/2006 - 00h09

Encore une bien triste journée...
Oh mince alors, déjà une semaine de M.... et en plus en me connectant sur le blog, cette triste, triste nouvelle. J'adorais l'acteur et sa si belle voix suave... Adieu l'artiste et pourvu que les chaînes télévisées soient à la hauteur pour vous rendre un dernier hommage... Philippe Noiret, vous nous manquerez !

Portrait de Mgx
23/novembre/2006 - 23h34

SO SAD !!!!!
Quand je l'ai appris, J'ai eu les larmes aux yeux !!!

Tu nous manques déjà !!!

Portrait de nathan
23/novembre/2006 - 22h49

ahhhh
toujours pareil les meilleurs nous quittent...

Portrait de pastou63
23/novembre/2006 - 22h47

au revoir
au revoir monsieur....

Portrait de vanessah
23/novembre/2006 - 22h43

Philippe le bienheureux...
...me rend très malheureuse ce soir.

Portrait de jeramand
23/novembre/2006 - 22h40

le cinéma en deuil
au revoir au grand monsieur et merci pour toute votre carriére qui nous a rempli de bonheur digne des plus grand.

Portrait de Jérémie
23/novembre/2006 - 22h36

sincéres condoléances
à sa famille ; au revoir Monsieur ...

Jérémie

Portrait de aline_161
23/novembre/2006 - 22h35

Mes condoléances
à sa famille et adieu à un très grand monsieur

Portrait de Crusty
23/novembre/2006 - 22h26

L'image et la voix...
L'image disparait, la voix s'éteint...reste la chaleur que ce grand monsieur dégageait par ces 2 traits qui le caractérisaient. Merci encore, M. Noiret.

Portrait de apericube
23/novembre/2006 - 22h21

Emu...
...comme beaucoup en lisant cette triste nouvelle. Il me laisse le souvenir d'une voix extraordinaire et d'un homme chez qui l'âge confortait une prestance et une classe rare. Ses films m'ont très souvent plu, alors merci.

Portrait de steph23
23/novembre/2006 - 22h04

Adieu Mr Noiret
tout est dit: Adieu à un si grand Monsieur dont la voix nous manquera

Portrait de ninange
23/novembre/2006 - 22h00

L'artiste tire son chapeau
Premiere réaction un choc
Un immense acteur nous a quitté, on pense toujours que les grands hommes sont immortels or ils ne le sont pas sauf dans nos mémoires
Adieu et les plus sincères condoléances a sa famille et ses amis

Portrait de bud
23/novembre/2006 - 21h40

rip
c'est une immense perte pour le ciné francais. rip(oux)

Les plus vus