16/07/2008 17:02

Auto-Plus: La Ministre de la Communication "mal à l'aise"

La ministre de la Culture et de la Communication se dit “mal à l’aise” après le placement en garde à vue d’un journaliste du magazine Auto Plus . Christine Albanel a tenu aujourd’hui a rappeler dans un communiqué son “attachement intangible au principe de la liberté d’informer”.

La ministre souligne l’urgence de légiférer sur la protection des sources des journalistes. Un projet de loi adopté à l’Assemblée mi-mai devrait être discuté au Sénat à la rentrée. Le texte prévoit : “qu’il ne pourra être porté atteinte au secret des sources que si la gravité particulière du crime ou du délit en cause rend cette atteinte strictement nécessaire”.

“L’affaire” Auto Plus relance en effet le débat sur le droit des journalistes à préserver le secret de leurs sources. Le magazine spécialisé a publié des photos de modèles de voitures Renault bien avant leur sortie d’usine. Renault a porté plainte pour espionnage industriel. Du coup, hier Auto Plus a été perquisitionné et un journaliste placé en garde à vue.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de meeg
17/juillet/2008 - 14h07

Sincèrement, cette pub enfonce le gouvernement plus qu'il ne le fait briller. Car cette pub (propagande) apparait comme une justification. Pourquoi ce besoin de se justifier ? Tous ceux qui l'ont vue (pro et anti) me disent qu'elle est limite...:|

Portrait de meeg
17/juillet/2008 - 09h36

A sa place je serais plutôt "mal à l'aise" pour la propagande que l'on nous sert sur le pouvoir d'achat pendant la pub:s

Portrait de poildur
16/juillet/2008 - 22h44

Je ne vais pas céder devant ce cas là;)

Portrait de poildur
16/juillet/2008 - 21h56

Heureusement qu'il y a auto plus pour dénoncer les incohérences des lois blingblinguesques en matière d'automobile.Toujours des brouillons comme d'habitute.:mrgreen:

Portrait de dan 35
16/juillet/2008 - 20h30

en meme temps on ne peut pas demander à une ministre de la culture et de la communication aussi nulle de communiquer quoi que se soit , elle ne sait jamais rien ou alors c'est apres tout le monde , un peu étrange comme boulot: ex. le coup de la télé publique elle était la seule à ne pas etre avisée :mrgreen:

Portrait de Napolitique
16/juillet/2008 - 19h59

C'est la ministre de la justice qui devrait être mal à l'aise et arrêter de faire les soldes avenue Montaigne et rue Cambon pour faire libérer le type. Mais voilà, il ne s'appelle pas Jean Sarkozy...

Portrait de Laaris
16/juillet/2008 - 19h41

Des photos de peoples dans leur intimité, prises à leur insu, sont publiées chaque jour et ça ne choque personne mais la photo d'un prototype de voiture fait scandale et entraine perquisitions et gardes-à-vue?

Dans quel monde vivons nous, qui se préoccupe plus du secret industriel que de la dignité des personnes.

Portrait de TizBee
16/juillet/2008 - 19h31

Quelque soit ce que certains pensent de Renault (c'est tellement plus marrant de déverser son fiel...), la limite entre liberté d'informer et espionnage industriel est des plus minces dans le cas présent.
Or, toute industrie est aussi juridiquement protégée et doit être respectée en tant que telle.

Je comprends tout à fait la notion de protection des sources lorsqu'il s'agit d'une affaire pouvant avoir des débouchés judiciaires (avec implications de personnalités mafieuses, ou bien d'hommes politiques, d'industriels, etc.), ou de risque d'atteinte à l'intégrité des témoins eux mêmes, mais pour autant, se cacher derrière cette loi pour promouvoir l'espionnage industriel, c'est à la fois stupide, absurde et malhonnête.

Si cette affaire peut rappeler quelques règles de bon aloi, du sens des responsabilités et de l'éthique au milieu du journalisme, ça ne ferait pas de mal.
Je trouve que cette liberté, ils en usent et en abusent bien trop souvent, à la recherche frénétique du scoop, et tant pis si cela nuit à d'autres (je rappelle quand même que l'innovation peut avoir une part très importante dans la compétitivité d'une entreprise).
Donc personnellement, "Après moi le Déluge", ça me paraît un peu léger pour défendre une Profession de Foi.

Dans l'affaire actuelle, le débat a d'autant moins de raisons d'être relancé que l'auteur des fuites chez Renault a d'ores et déjà été identifié dans le cadre d'une enquête interne : la plainte déposée ainsi que la perquisition menée chez Auto Plus n'en sont qu'une suite, tout ce qu'il y a de plus légal et normal dans ce genre de procédure.

Superdesch ... à ce niveau là d'exagération, ça ne vaut même plus la peine d'essayer d'en débattre

Portrait de KillyourTV
16/juillet/2008 - 18h49

Elle a bon dos l'information : l'espionnage industriel est une faute grave

Portrait de Glonek
16/juillet/2008 - 18h46

Il ne fait pas bon d'être journaliste sous ce gouvernement !;(

Les plus vus