17/11/2006 05:17

La CGT signe un accord de fin de grève à France 3

 

La CGT de France3 a annoncé jeudi avoir signé un "protocole d'accord de sortie de grève", après que plusieurs appels à cesser le travail, lancés par différents syndicats pour obtenir 150 euros de hausse des salaires, ont perturbé des émissions de la chaîne ces dernières semaines.

La CGT, qui a signé ce texte "après avoir consulté et reçu l'aval de la majorité" de ses adhérents, "reconnaît les avancées contenues dans ce protocole et le chemin parcouru depuis l'ouverture" en mai de la négociation annuelle obligatoire sur l'emploi (notamment sur les salaires) avec la direction, a indiqué le syndicat dans un communiqué.

La direction de France3 a indiqué que "pour le moment" ce protocole d'accord n'avait pas été signé par les autres syndicats de la chaîne.

Le protocole prévoit comme "mesure générale" une augmentation de "70 euros pérennes pour tous les salariés hors parts variables", en majorité rétroactive par tranches (30 euros au 1er janvier 2006, 30 euros au 1er juillet 2006, puis 10 euros au 1er décembre 2006), a précisé la CGT dans son communiqué.

Les bas salaires bénéficieront, "en plus de la mesure générale", de 2% ou 3% de hausse, rétroactive au 1er janvier 2006, a ajouté la CGT, premier syndicat de la chaîne publique.

Le protocole prévoit également l'ouverture le 18 décembre d'"une réunion au collège employeur sur la valeur du point d'indice", a indiqué la CGT, qui "y défendra sa proposition: transfert sur la valeur du point des augmentations générales déjà constatées dans l'audiovisuel public".

Les programmes de France3 pourraient être de nouveau perturbés vendredi, alors que la CFDT et le SNJ ont déposé ensemble un préavis de grève de 59 minutes, de 18H38 à 19H37.

Depuis la mi-octobre, plusieurs préavis de grève, soit de 24 heures à l'appel de la CGT, soit de 59 minutes à l'appel des syndicats CFDT, SNJ, FO, CFTC, CGC et SUD, ont été déposés, entraînant des perturbations de l'antenne.

Tous les syndicats, sauf la CGT, affichent une seule revendication: une augmentation générale des salaires de 150 euros par mois, exprimée en point d'indice. La CGT réclamait non seulement ces 150 euros d'augmentation mais avait d'autres revendications, comme un ajustement des grilles de salaires du personnel ouvrier et administratif.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Eowyn
17/novembre/2006 - 12h40

Enfin
c'est pas trop tôt......à cause des grèves les émissions de fin de soirée étaient chamboulées sans annonce préalable et ça c'est de l'irrespect envres les téléspectateurs.

Portrait de Segollaide
17/novembre/2006 - 11h42

raleur
Ton avatar prone la violence envers les femmes.
Personne n'a de lecons a recevoir de ta part.

Les plus vus