20/11/2006 05:01

Changement de formule ce matin pour 2 quotidiens

Après Le Monde, le Figaro et l'Humanité il y a un an, La Tribune et la Croix  change de visage ce matin.

Pour le quotidien national d'informations générales, d'inspiration catholique, "il ne s'agit pas d'une révolution mais d'un approfondissement de ce que nous sommes", a déclaré Dominique Quinio, directrice de La Croix (groupe Bayard) en présentant jeudi à la presse l'évolution du journal.

Pour le quotidien économique La Tribune (D.I group, pôle média de LVMH) qui présentait lui aussi sa nouvelle formule jeudi, la transformation est plus radicale. "Il n'y a pas eu dans l'histoire récente de ce journal de changements aussi profonds dans la forme et dans le fond", a souligné François-Xavier Pietri, directeur de la rédaction.

Devant la "déferlante technologique" et l'évolution des modes de consommation de l'information (internet, journaux gratuits...), "il faut se remettre définitivement en cause", a estimé Alain Metternich, président de D.I group.

La Tribune raisonne désormais simultanément en offre papier et en offre web. Au quotidien, la tâche de hiérarchiser l'information, de l'analyser, de l'approfondir. Au site internet (latribune.fr), celle de fournir un flux d'informations diverses, en temps réel.

"Désormais, il n'y a plus deux rédactions papier et web mais une seule à même d'écrire sur les deux médias", selon M. Pietri.

Pour La Croix, le changement est plus modeste. Car depuis plusieurs années La Croix progresse en diffusion et a cessé de perdre de l'argent.

"Notre quotidien veut approfondir ce qu'il est" et faire entendre "sa différence", a expliqué la directrice de La Croix. "Nous proposons un journal calme, ordonné, accessible", a ajouté Dominique Quinio.

Dans un paysage médiatique en pleine évolution, les quotidiens sont amenés à se renouveler à un rythme plus rapide qu'auparavant, analyse Jean-Marie Charon, sociologue spécialiste des médias.

Les changements de formule permettent rarement de faire redécoller les ventes de manière spectaculaire, mais plus souvent d'enrayer leur chute.

Ainsi, la diffusion du Figaro, qui a modifié sa formule en octobre 2005, sera "très proche" de la stabilisation en 2006, après plusieurs années de forts reculs, a indiqué récemment son directeur général, Francis Morel.

Et la nouvelle formule du Monde, lancée en novembre 2005, a permis de réduire de moitié l'érosion de la diffusion (-2,5% contre -5% un an auparavant), a indiqué à l'AFP Gérard Courtois, directeur de la rédaction du quotidien du soir. "Le changement a été bien perçu par les annonceurs. Les recettes publicitaires seront en hausse d'environ 6% en 2006", après plusieurs années de baisse, a-t-il ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus