16/03/2008 17:02

Tibet: YouTube vient d'être bloqué en Chine


4
Le site internet YouTube était bloqué dimanche en Chine après la diffusion d'une vidéo sur les manifestations sanglantes de Lhassa.

Les problèmes d'accès au site sont apparus après la diffusion d'images montrant de violentes manifestations et la capitale du Tibet en état de siège, avec une présence militaire et policière importante.

Les seules images diffusées largement depuis deux jours par la télévision chinoise montrent seulement des Tibétains à Lhassa attaquant des boutiques tenues par des Chinois et brûlant des voitures de police. La télévision n'a montré aucun plan de l'armée, pourtant déployée en force, selon de nombreux témoignages.

Le Tibet est fermé aux journalistes étrangers, sauf ceux qui avaient pu y pénétrer avec un permis spécial avant le début des manifestations lundi à Lhassa à l'occasion du 49e anniversaire du départ forcé du dalaï lama.

Les touristes étrangers ne peuvent plus accéder à la région.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de magaeli
Vote: 
0

pour info :

Des athlètes français lancent un appel au président chinois
NOUVELOBS.COM | 26.03.2008 | 16:53

Dans un appel lancé par le Nouvel Observateur sur le thème "entre le boycott de J.O. et le silence, il y a une voie", un certain nombre de sportifs exigent du gouvernement chinois l’application des engagements pris sur la liberté d’expression et l’intégrité des individus.

Pour obtenir l’organisation des Jeux Olympiques à Pékin, le gouvernement chinois s’était engagé à respecter les droits de l’homme. Aujourd’hui, la violente répression des émeutes au Tibet remet gravement en cause cette parole donnée au mouvement olympique. Les droits les plus fondamentaux ne sont pas respectés : ni l’intégrité des personnes, ni la liberté d’expression, ne sont possibles en Chine. Monsieur le Président, certains d’entre nous seront vos invités dans cinq mois. Les sportifs que nous sommes avons consacré toute notre existence pour mériter cette récompense : participer au plus bel événement inventé par les hommes. Nous croyons que les Jeux, au-delà de la marchandisation du sport, des rivalités politiques, des récupérations, représentent ce que l’humanité a de plus pur : le dépassement de soi, la fraternité, l’amitié et le respect entre les peuples. Nous ne pouvons pas être les otages de la politique, ni la caution d’un régime autoritaire. C’est pour cela, Monsieur le Président, que nous vous demandons, aujourd’hui, solennellement, de respecter votre parole. Ne gâchez pas les Jeux.

Pour signer l'appel, cliquer ici

Les premiers signataires

1. Christine Arron, Championne du Monde 4 x100 m (2003)
2. Murielle Urtis, Championne du Monde 200 m salle (2003), Championne du monde du 4 x100 m (2003)
3. Yohan Diniz, Vice Champion du Monde 50 Km marche (2007)
4. Romain Mesnil, perchiste, vice champion du monde la perche à Osaka (2007).
5. Vanessa Boslak, perchiste, recordwoman de France (2006)
6. Adriana Lamalle, finaliste championnat du monde du 100m haies et 4x100m (2007)
7. Sophie Duharte, championne de France 3000 m steeple (2007)
8. Romain Barras, champion de France décathlon (2005)
9. Marie Collonvillé, recordwoman du Monde Décathlon féminin (2005)
10. Brice Panel, sélectionné aux Jeux de Pékin sur 400 m et relais 4x400 m.
11. Vincent le Dauphin, 3000 m Steeple
12. Adrien Hardy, champion du monde aviron deux de couple (2003, 2006), médaille d’or à Athènes (2004)
13. Isabelle Severino, gymnaste, championne d’Europe au sol (2005), championne de France barres asymétriques (2006)
14. Frédérique Jossinet, judo médaille d’argent JO Athènes (2004), médaille d’or par équipe (2006)
15. Julien Bahain, vice-champion du monde d’aviron en quatre de couple (2007)


Portrait de chouchou10
Vote: 
0

c'est nimporte quoi
en quelle année on est déja ?

a oui 2008 !


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Mercredi, l'annonce dans la presse d'une possible démission du dalaï lama créait la surprise. Celui-ci, affirmant ne pas avoir de prise sur la situation au Tibet, envisageait de quitter sa charge. Mais le leader religieux peut-il démissionner? Jampal Chosang, représentant du dalaï lama en France, revient sur les propos du dalai lama et décrypte l'organisation politique et religieuse

On évoque une éventuelle démission du dalaï lama. Mais pourrait-il vraiment démissionner?

Il y a eu une confusion dans ce qui a été compris du message du dalaï lama. Ce que Sa Sainteté a dit hier, c'est ce qu'il disait déjà il y a quinze ans, c'est-à-dire que si la majorité du peuple tibétain, au Tibet et en dehors du Tibet, voulait passer à la violence, alors il démissionnerait en tant que porte parole, sur le plan politique, du peuple tibétain. Mais il est hors de question qu'il démissionne en tant que guide spirituel.

Quel rôle politique a le dalaï lama?

Il est le chef politique suprême, bien qu'il ne soit pas élu. Nous avons aussi un parlement et un gouvernement, qui sont en exil. C'est un peu comme en Angleterre: il y a une reine qui est chef d'Etat et qui peut, par exemple, dissoudre le parlement. Le dalaï lama peut lui aussi faire cela. En contrepartie, le parlement peut décider de diminuer les pouvoirs du dalaï lama. C'est un système démocratique avec un équilibre des pouvoirs, qui repose sur notre constitution, rédigée dans les années 1960.

Ce parlement, justement, comment est-il élu?

Les élections ont lieu tous les cinq ans à peu près, partout en dehors du Tibet: en Inde, en France… Les prochaines auront lieu fin 2009-début 2010. Le parlement comporte une trentaine de membres élus par les Tibétains, à l'exception de quelques uns qui peuvent être nommés par le dalaï lama. Parallèlement, il y a le pouvoir exécutif, avec un «chef du cabinet», lui aussi élu par les Tibétains. Il nomme des ministres, dont la nomination est soumise au parlement. Il y a beaucoup de points communs avec le système français!

Certains mouvements tibétains appellent à une voie plus radicale que celle du dalaï lama, en demandant notamment l'indépendance du Tibet, alors que lui ne demande que l'autonomie. Est-ce une remise en cause de son statut?

Le système politique du Tibet est une démocratie. Les organisations et les individus qui ont d'autres positions que celles du dalaï lama ont le droit de les exprimer.

Pouvez-vous nous rappeler comment le dalaï lama est désigné?

Il y a de nombreux éléments qui permettent de déterminer cela. Il y a notamment, dans les écritures anciennes bouddhistes, des indices sur la personne qui sera dalaï lama, par exemple sur le type de village ou de famille dans lequel elle vit. Et puis il y a des signes pratiques. Ainsi, lorsque l'on a cherché qui était le successeur du 13e dalaï lama, des délégations sont parties à sa recherche. Elles ont trouvé un petit garçon de deux ans et demi. On lui a présenté un ensemble d'objets, comme des cloches ou des perles, dont certaines avaient été celles du dernier dalaï lama avant sa mort. Il y avait les vrais objets du dalaï lama et des faux. Du haut de ses deux ans et demi, il a immédiatement su montrer les vrais. De même que, parmi les gens de la délégation, il a su désigner et donner le nom du seul lama qui avait travaillé avec le dalaï lama.

On parle également beaucoup du panchen lama. Qui est-il?

Il s'agit de la deuxième personne la plus élevée dans la hiérarchie spirituelle, après le dalaï lama. Mais le panchen lama a été arrêté avec ses parents à l'âge de six ans par les autorités chinoises et a disparu depuis dix-huit ans. Aujourd'hui, personne dans le monde ne sait s'il est vivant, à l'exception des dirigeants chinois. Les autorités chinoises ont désigné un autre panchen lama, mais nous ne le reconnaissons pas.

Une femme peut-elle devenir dalaï lama?


Portrait de magaeli
Vote: 
0

On parle également beaucoup du panchen lama. Qui est-il? Il s'agit de la deuxième personne la plus élevée dans la hiérarchie spirituelle, après le dalaï lama. Mais le panchen lama a été arrêté avec ses parents à l'âge de six ans par les autorités chinoises et a disparu depuis dix-huit ans. Aujourd'hui, personne dans le monde ne sait s'il est vivant, à l'exception des dirigeants chinois. Les autorités chinoises ont désigné un autre panchen lama, mais nous ne le reconnaissons pas.


Portrait de magaeli
Vote: 
0

"Les Tibétains n’ont pas peur de mourir"

Témoignage d’un Tibétain en provenance de Lhassa

jeudi 20 mars 2008 par Redaction Tibet Info (JMB)

Ceux qui ont utilisé la violence le 14 mars à Lhassa pour protester contre la présence chinoise n’ont "rien à perdre", ne craignent pas les représailles, "n’ont pas peur de mourir", affirme un jeune Tibétain.
Pour beaucoup, marginalisés économiquement et dans l’impossibilité de pratiquer leur religion librement, "la vie vaut à peine d’être vécue", dit Abo, 28 ans.
S’exprimant cette semaine à son arrivée à Chengdu en provenance de Lhassa, Abo (un surnom) a raconté à l’AFP les violences qui ont suivi la manifestation pacifique des moines à l’occasion du 49ème anniversaire du soulèvement anti-chinois de la capitale tibétaine. Des images d’incendie, de destruction, de haine, diffusées à la télévision chinoise.
Mais Abo affirme aussi avoir vu les forces de l’ordre prendre possession de la ville : "des soldats et des troupes paramilitaires patrouillant, des chars positionnés partout".
Le jeune homme craint que le nombre de morts soit élevé dans les quartiers tibétains de la ville, pris en tenailles. "Dans certains endroits personne ne pouvait entrer ni sortir. Maintenant que les gens sont enfermés, on peut imaginer ce qui va se passer, ils vont probablement être tués".
Un ami lui a rapporté la mort de son oncle, un moine en robe "touché par cinq ou six balles" alors qu’il tentait de protéger des manifestants derrière lui.
"Neuf ou dix autre personnes ont été tuées en même temps, dont des femmes et des jeunes filles", lui a raconté son ami.
Le gouvernement chinois assure qu’aucun coup de feu n’a été tiré. Le bilan officiel est de 13 morts, des "innocents tués par les émeutiers", selon Pékin, mais une centaine de morts ont déjà été recensés, presque tous Tibétains, et certains rapports laissent entendre qu’il y en aurait probablement plusieurs centaines..
Pour Abo, ce torrent de violence illustre la frustration d’une partie de la population dans une région sous contrôle chinois depuis 1951.
"Si la vie était bonne, les Tibétains ne manifesteraient pas. Mais ils n’ont rien à perdre, leur vie vaut à peine d’être vécue (...) ils n’ont pas peur de mourir", dit Abo.
"Le gouvernement chinois dit qu’il est bon avec les Tibétains, qu’il investit de l’argent. Mais les responsables politiques s’en mettent plein les poches. L’argent ne va pas au petit peuple", poursuit-il.
"Les Hans et les Huis (Chinois musulmans) ont tous les privilèges, les Tibétains n’ont rien. Ils n’ont pas l’éducation, pas l’argent. Il faut de l’argent pour démarrer un business".
Si les difficultés économiques et sociales semblent avoir mis le feu au poudre le 14 mars, la dimension religieuse n’est pas absente de cette révolte populaire : "Il n’est pas possible de pratiquer librement. Vous savez, il n’est même pas possible de prononcer le nom ’’Dalaï Lama’’".


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Berlin gèle les négociations sur l'aide au développement en Chine

20.03.2008 | 11:59

Les pourparlers avec Pékin en matière de développement économique sont suspendus "jusqu'à ce que la violence au Tibet ait pris fin", a annoncé la ministre du Développement.

(Reuters)

Berlin a pris la décision de geler ses pourparlers avec la Chine en matière de développement économique, et ce, "jusqu'à ce que la violence au Tibet ait pris fin", a annoncé, mercredi 19 mars, la ministre du Développement, Heidemarie Wieczorek-Zeul.
"Nous sommes inquiets de la violence qui perdure au Tibet. La violence ne peut jamais être une solution, c'est seulement par le dialogue que les deux parties peuvent arriver à une solution", a-t-elle ajouté.

Négociations suspendues

"Dans ces conditions, il n'est pas concevable de mener des pourparlers gouvernementaux", a déclaré la ministre. Elle a précisé que le dialogue sur l'Etat de droit entre Berlin et Pékin "doit cependant être maintenu dans tous les cas".
Prévues à l'origine pour débuter en mai prochain, les négociations suspendues énumérées par la ministre concernent les financements allemands à des projets de développement dans le domaine des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.
La chancelière allemande Angela Merkel avait reçu le dalaï lama à Berlin en septembre dernier, provoquant la fureur de la Chine.


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Le chef spirituel des Tibétains a par ailleurs demandé à la Chine de faire preuve de retenue dans sa gestion des troubles.
Après avoir appelé la Chine au dialogue pour résoudre le conflit qui sévit au Tibet, le dalaï-lama a demandé l'aide de la communauté internationale pour inciter Pékin à aller dans ce sens. Le chef spirituel des Tibétains en exil, a par ailleurs exhorté la Chine à faire preuve de retenue dans sa gestion des troubles.

Mardi, un proche collaborateurdu dalaï-lama, Tenzin Taklha, a assuré que le leader tibétain était déterminé à calmer la crise au Tibet. « Sa sainteté est engagée à dialoguer avec les Chinois. Nous devons venir l'un devant l'autre et nous parler », a-t-il déclaré avant d'ajouter : « Les Chinois ne résoudront jamais la question tibétaine en envoyant des troupes. La seule solution est de se retrouver l'un devant l'autre, d'entamer un dialogue et de trouver une solution qui bénéficie aux deux parties».

La communauté internationale a récemment multiplié les appels à la réconciliation pacifique en direction de la Chine et du Tibet. Dernier en date, celui du pape Benoît XVI, qui gardait jusque là le silence sur les évènements du Tibet. « On ne résout pas les problèmes avec la violence, on ne fait que les aggraver », a-t-il souligné, en appelant « à Dieu pour qu'il donne à chacun le courage de choisir la voie du dialogue et de la tolérance ».

Dans le même temps, le dalaï-lama a rencontré les chefs de cinq organisations tibétaines radicales, dont le leader du Congrès de la jeunesse tibétaine (TYC), Tsewang Rigzin. Les exilés tibétains en Inde sont divisés entre l'ancienne génération du dalaï-lama, apôtre de la non-violence et partisan de l'autonomie, et des radicaux, dont le Congrès de la jeunesse tibétaine qui exigent l'indépendance. Le contenu de cette rencontre n'a pas filtré mais le ton en était « cordial ». Mardi, le chef spirituel avait assuré Pékin qu'il n'avait aucune prise sur les violences qui ont secoué le Tibet, et mis sa démission dans la balance si les violences devenaient incontrôlables.

La main tendu du dalaï-lama vers Pékin semble avoir touché sa cible. «Le premier ministre chinois m'a dit qu'il serait disposé à entamer un dialogue avec le dalaï-lama à deux conditions que le dalaï lama a déjà remplies: qu'il ne soutienne pas l'indépendance totale du Tibet et qu'il renonce à la violence», a déclaré le premier ministre britannique Gordon Brown, après un entretien téléphonique.

Le ton de Pékin était jusqu'alors plus martial que jamais. « Actuellement, nous menons une lutte intense de sang et de feu avec la clique du dalaï-lama, une lutte à mort », a martelé mercredi matin le numéro un du Parti communiste au Tibet Zhang Qingli. Les organisations pro-tibétaines se sont d'ailleurs fait l'écho de coups de filet massif. « Il semble que plusieurs centaines de personnes au moins ont été arrêtées - peut-être des milliers » dans le grand Tibet qui, outre la région autonome du Tibet, recouvre des régions voisines, selon Lhadon Tethong, directrice du mouvement des Etudiants pour un Tibet Libre. De plus, l'agence chinoise officielle Chine Nouvelle annonce que 105 personnes se seraient rendues aux autorités lundi soir peu après minuit, respectant ainsi l'ultimatum lancé par Pékin qui avait promis d'accorder sa clémence aux manifestants repentis avant ce délai.


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Toutes les grandes réalisations humaines n'étaient "que de rêves" au départ..

et nos souhaits et manifs commencent à porter leurs fruits car on discute

drôlement sur le sujet des jeux ..... mais pas seulement !


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Le député PS du Pas-de-Calais Jean-Pierre Kucheida a appelé le 15 mars au boycott par la France des Jeux Olympiques de Pékin, en août, après "la répression des manifestations pacifiques des moines tibétains à Lhassa (...) par les forces de police chinoises".
M. Kucheida a précisé, dans un communiqué, qu’il "demandera solennellement" au secrétaire d’Etat chargé des sports Bernard Laporte, qui doit se rendre le 17 mars à Avion (Pas-de-Calais), à ce que la France n’y participe pas.
"Pays des droits de l’Homme et des Lumières, la France ne peut cautionner que l’une des premières puissances mondiales continue à conduire une telle oppression envers un peuple pacifiste et asphyxié depuis près de 50 ans par une occupation forcée", a-t-il estimé.
Interrogé par l’AFP, M. Kucheida s’est dit "bouleversé par ce qui est en train de se produire au Tibet".
"Je trouve inconvenant qu’on puisse aller à Pékin après des choses comme celles-là. La situation est trop dramatique pour qu’on puisse accepter, pour des raisons uniquement d’ordre économique, de tout passer au gouvernement chinois", a souligné le député, membre du groupe d’études sur le Tibet à l’Assemblée nationale.
Comme depuis une dizaine d’années, M. Kucheida a fait hisser les couleurs du drapeau tibétain sur le perron de l’hôtel de ville de Liévin (dont il est maire), en souvenir du soulèvement tibétain contre l’oppression chinoise du 10 mars 1949".


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Appel urgent de l’administration tibétaine en exil

lundi 17 mars 2008 par Redaction Tibet Info (JMB)

Le 17 mars 2008.

Depuis le 10 mars 2008, plusieurs manifestations ont eu lieu successivement dans différentes régions du Tibet (aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de la Région autonome du Tibet), et ont été brutalement réprimées.

La situation actuelle du Tibet est très grave. Le gouvernement chinois a lancé un ultimatum qui expire ce soir à minuit. Nous sommes donc extrêmement préoccupés car il est à craindre qu’il y aura des massacres en grand nombre de Tibétains après l’expiration de cet ultimatum.

L’administration centrale tibétaine lance un appel urgent à la communauté internationale dont les Nations-unies, les gouvernements, les Parlements, les associations de défense des droits de l’Homme et les groupes de soutien au Tibet afin de demander aux dirigeants chinois que cesse immédiatement la répression d’une part, et que soient libérés tous les Tibétains détenus d’autre part, mais également afin d’offrir des soins médicaux aux blessés.

Nous lançons un appel tout particulièrement au Conseil des Droits de l’Homme des Nations-unies afin de dépêcher dans les plus brefs délais une délégation d’enquête dans toutes les régions concernées du Tibet pour empêcher la dégradation éventuelle de cette situation déjà très critique.

Professeur Samdhong Rinpoché KASHAG Cabinet de l’Administration Centrale Tibétaine DHARAMSALA Inde

Redaction Tibet Info (JMB)
Articles de cet auteur
Rappel des principaux liens
Le Dalaï Lama invité officiellement en Europe.
Manifestation à Kardze : au moins trois Tibétains tués
Gordon Brown prêt à rencontrer le Dalaï Lama
Incursion de policiers chinois au Népal


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Le Dalaï Lama invité officiellement en Europe.

Les critiques du gouvernement chinois contre le Dalaï Lama ont un effet inverse dans l’opinion internationale
mercredi 19 mars 2008 par Redaction Tibet Info (JMB)

Navigation rapide
Grande-Bretagne, p1
Pologne, p1
Rép. Tchèque, p1
France, p1
Après l’annonce de Gordon Brown de rencontrer le Dalaï Lama lors de sa prochaine visite au Royaume-uni, les réactions s’enchaînent.

Grande-Bretagne
Voir l’article sur Gordon Brown

Pologne
La chambre haute du parlement polonais a invité le 19 mars le Dalaï Lama en Pologne et le Premier ministre Donald Tusk a déclaré qu’il allait "bien sûr" le rencontrer.
L’invitation a été adressée au Dalaï Lama par le président du Sénat Bogdan Borusewicz, un des anciens leaders de l’opposition anti-communiste polonaise. La date de l’éventuelle visite reste à déterminer.
Interrogé par la radio d’informations en continu TOK FM pour savoir s’il allait rencontrer le Dalaï Lama quand il viendra en Pologne, le chef du gouvernement a répondu en affirmant que "bien sûr que oui".
"Toute personne qui a la possibilité de rencontrer et de discuter avec le Dalaï Lama est une personne privilégiée", a ajouté M. Tusk.
Le Dalaï Lama "nous a promis qu’il trouverait le temps cette année pour venir nous voir", a indiqué Beata Bublewicz, députée du parti libéral Plateforme civique (PO, au pouvoir), citée par l’agence PAP.

Rép. Tchèque
L’ancien président polonais et chef historique du syndicat Solidarité, Lech Walesa, a appelé le 19 mars le monde entier à réagir contre la répression chinoise au Tibet.
"Le monde entier doit dire : nous ne sommes pas d’accord avec ce qui se passe en Chine", a déclaré le Prix Nobel de la paix 1983, cité par l’agence PAP.
"Tous, nous devons nous battre pour le respect des droits fondamentaux. Nous ne pouvons pas permettre qu’on tire (sur les gens). Ce qui se passe en Chine est mauvais et sot", selon l’ancien chef charismatique du premier syndicat libre du bloc soviétique.
"Le monde n’est pas d’accord avec ça. Tous partout doivent le dire clairement", a insisté Lech Walesa, 64 ans, qui avait contribué à l’écroulement du communisme en Pologne et en Europe de l’Est à la fin des années 80 et fut le premier chef d’état à inviter officiellement le Dalaï Lama dès qu’il fut élu Président de son pays.

France
Réactions à l’Assemblée nationale
François Sauvadet, président du groupe NC : "Les Tibétains doivent aujourd’hui pouvoir vivre pleinement leur identité culturelle et spirituelle". "La France doit affirmer des principes, des valeurs immuables et s’en porter garant, dont le premier est le respect des droits de l’Homme". "Si le boycott des jeux olympiques n’est pas une solution envisagée, le Nouveau Centre souhaite néanmoins que les autorités européennes fassent preuve d’autorité et obtiennent de la Chine des garanties fermes sur la fin de ces exactions et le respect des droits des Tibétains".
Daniel Spagnou (UMP) et Jean-Louis Bianco (PS), tous deux députés des Alpes-de-Haute-Provence, dans un communiqué commun : "Tous les moyens sont mis en oeuvre pour étouffer l’ampleur des troubles". "A quelques mois des JO de Pékin" il faut "faire preuve de fermeté pour qu’enfin de véritables pourparlers soient engagés entre les autorités chinoises et le Dalaï Lama". "Si rien n’est fait (...) ces JO seront la honte de notre génération".
Jacques Remiller (UMP) : "Je déplore que la communauté internationale laisse les Tibétains seuls face à la violente répression menée les autorités chinoises". "Hier (mardi 18 mars), des visas pour Lhassa ont été refusés aux députés français... cela montre bien la mauvaise foi de ceux qui prétendent n’avoir rien à cacher !"
Voir également
- la prise de position de Patrick Bloche, l’un des signataires de l’appel pour la solidarité avec les Tibétains,
- le Communiqué du Groupe d’information sur le Tibet, au Sénat
- et l’article Réactions de responsables politiques en France suite aux manifestations

Source : AFP 19 mars 2008


Portrait de magaeli
Vote: 
0

A prendre avec réserves ..

Je viens de lire ceci sur un forum Fr télévision

ECSTASEA$ Posté le 19-03-2008 à 23:57:43
Je viens d'entendre que l'Allemagne suspend toutes négociations commerciales avec la Chine!!!!
Information à mettre au conditionnel; à confirmer!


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Citation :

1. Le Tibet a été envahi de manière violente par la Chine en 1949. Depuis, 1,2 millions de Tibétains sont morts des suites directes de l'invasion.

2.Le 10 mars 1959, les Tibétains se sont soulevés contre l'occupation illégale du Tibet par la Chine. Le Dalaï Lama, chef politique et spirituel du Tibet, s'est enfui en Inde et plus de 100 000 réfugiés l'ont suivi.

3.La Chine a lancé sa " solution finale ", la relocalisation de colons chinois au Tibet. Il y a aujourd'hui plus de Chinois que de Tibétains au Tibet !

4.Les femmes tibétaines sont sujettes à la stérilisation et à des avortements forcés, façon d'exterminer la population tibétaine. Les femmes souffrent des formes les plus dégradantes de torture. Bastonnades impitoyables, viols et agressions sexuelles : lacération des bouts de seins, matraques électriques enfoncées dans le vagin et l'anus, enveloppement du corps par des fils électriques sous tension… sont parmi les atrocités décrites.

5.Aujourd'hui, on compte 250 prisonniers politiques dont le Panchen Lama qui n'a que 14 ans et a passé la moitié de sa vie en prison. Les prisonniers politiques sont régulièrement soumis à des extractions de sang, à des exercices intensifs et aux travaux forcés. Ils subissent des lavages de cerveau, des tortures physiques et psychiques et des classes de rééducation.

6.Depuis que la Chine a signé la Convention contre la torture en 1988 (cf Art.12), 84 Tibétains sont morts conséquemment à des tortures.

7.Dans la capitale du Tibet, Lhassa, il y a maintenant plus de prisons que de monastères. Cette ville est devenue un lieu de tourisme sexuel comparé à Bangkok.

8.Environ 80% des forêts au Tibet ont été rasées par les Chinois. On trouve dans certaines zones un taux de radioactivité bien trop élevé. Les ressources naturelles sont consommées sans souci de leur renouvellement. 10 barrages sont en train d'être construits.

9.La liberté de religion est sévèrement réprimée et souvent punie plus sévèrement qu'un meurtre. Aujourd'hui, plus de 100 moines et nonnes bouddhistes seraient toujours détenus. La répression, la volonté d'intimidation et l'étouffement de l'identité et de la culture tibétaines se poursuivent.

10.2004 était l'année de l'amitié franco-chinoise alors, au nom des Droits de l'Homme, soutenons les peuples chinois et tibétain persécutés par le gouvernement du président chinois Hu Jintao.

Citation :

1. Le Tibet a été envahi de manière violente par la Chine en 1949. Depuis, 1,2 millions de Tibétains sont morts des suites directes de l'invasion.

2.Le 10 mars 1959, les Tibétains se sont soulevés contre l'occupation illégale du Tibet par la Chine. Le Dalaï Lama, chef politique et spirituel du Tibet, s'est enfui en Inde et plus de 100 000 réfugiés l'ont suivi.

3.La Chine a lancé sa " solution finale ", la relocalisation de colons chinois au Tibet. Il y a aujourd'hui plus de Chinois que de Tibétains au Tibet !

4.Les femmes tibétaines sont sujettes à la stérilisation et à des avortements forcés, façon d'exterminer la population tibétaine. Les femmes souffrent des formes les plus dégradantes de torture. Bastonnades impitoyables, viols et agressions sexuelles : lacération des bouts de seins, matraques électriques enfoncées dans le vagin et l'anus, enveloppement du corps par des fils électriques sous tension… sont parmi les atrocités décrites.

5.Aujourd'hui, on compte 250 prisonniers politiques dont le Panchen Lama qui n'a que 14 ans et a passé la moitié de sa vie en prison. Les prisonniers politiques sont régulièrement soumis à des extractions de sang, à des exercices intensifs et aux travaux forcés. Ils subissent des lavages de cerveau, des tortures physiques et psychiques et des classes de rééducation.

6.Depuis que la Chine a signé la Convention contre la torture en 1988 (cf Art.12), 84 Tibétains sont morts conséquemment à des tortures.

7.Dans la capitale du Tibet, Lhassa, il y a maintenant plus de prisons que de monastères. Cette ville est devenue un lieu de tourisme sexuel comparé à Bangkok.

8.Environ 80% des forêts au Tibet ont été rasées par les Chinois. On trouve dans certaines zones un taux de radioactivité bien trop élevé. Les ressources naturelles sont consommées sans souci de leur renouvellement. 10 barrages sont en train d'être construits.

9.La liberté de religion est sévèrement réprimée et souvent punie plus sévèrement qu'un meurtre. Aujourd'hui, plus de 100 moines et nonnes bouddhistes seraient toujours détenus. La répression, la volonté d'intimidation et l'étouffement de l'identité et de la culture tibétaines se poursuivent.

10.2004 était l'année de l'amitié franco-chinoise alors, au nom des Droits de l'Homme, soutenons les peuples chinois et tibétain persécutés par le gouvernement du président chinois Hu Jintao.


Portrait de magaeli
Vote: 
0

AFP - mercredi 19 mars 2008, 10h05

La Chine affirme mener une "lutte à mort" au Tibet

La Chine a affirmé avoir engagé une "lutte à mort" au Tibet et annoncé la reddition de 105 émeutiers à Lhassa, les groupes pro-tibétains évoquant mercredi des centaines d'arrestations.

"Nous menons une lutte à mort avec la clique du dalaï lama", a affirmé l'homme fort du Tibet, le numéro un du Parti communiste Zhang Qingli, cité mercredi par le Quotidien du Tibet.

Cette diatribe survient alors que les appels se multiplient à l'étranger pour que la Chine dialogue avec le dalaï lama, leader spirituel des Tibétains et Prix Nobel de la Paix.

Dans ce discours particulièrement violent prononcé mardi -- où M. Zhang a qualifié le dalaï lama de "loup enveloppé dans une bure de moine" et de "monstre à face humaine mais au coeur d'animal"--, il a également appelé les responsables à ne pas baisser la garde.

"Actuellement, nous menons une lutte intense de sang et de feu avec la clique du dalaï lama, une lutte à mort", a-t-il lancé.

Le dalaï lama avait assuré mardi à Dharamsala qu'il n'avait pas de prise sur les violences qui ont secoué le Tibet, menaçant de quitter sa charge si la situation se dégradait.

Il s'est entretenu mercredi avec des représentants des organisations tibétaines radicales, alors que des dissensions persistent entre la jeunesse et la vieille garde des Tibétains en exil, notamment sur un éventuel boycottage des jeux Olympiques de Pékin prévus en août.

Les autorités chinoises ont affirmé que 105 personnes impliquées dans les manifestations de vendredi à Lhassa s'étaient rendues mardi soir, a indiqué l'agence Chine Nouvelle.

Les émeutes dans la capitale du Tibet ont fait 13 morts, vendredi, selon un bilan officiel.

Les Tibétains en exil parlent de 100 morts, voire de centaines de victimes, non seulement au Tibet mais dans d'autres régions où les manifestations s'étaient propagées.

Les autorités avaient donné aux manifestants impliqués dans les violences de vendredi jusqu'à 23h00 (15h00 GMT) mardi pour se rendre, promettant la clémence, a précisé l'agence officielle.

Mercredi, des groupes pro-tibétains ont fait état de centaines d'arrestations après les troubles de ces derniers jours au Tibet et dans les régions où vivent des minorités tibétaines.

"Il semble que plusieurs centaines de personnes au moins ont été arrêtées - peut-être des milliers" dans le grand Tibet qui, outre la région autonome du Tibet, recouvre des régions voisines, a dit à l'AFP Lhadon Tethong, directrice du mouvement des Etudiants pour un Tibet Libre.

Kate Saunders, de Campagne Internationale pour le Tibet (ICT), évoque, elle, "des centaines d'arrestations" possibles uniquement à Lhassa.

Toute confirmation de la part des journalistes étrangers est rendue difficile par l'interdiction d'accéder au Tibet ou dans les régions où vivent les minorités tibétaines.

La Chine soutient que les forces de l'ordre n'ont pas tiré vendredi à Lhassa sur les manifestants, dont beaucoup de moines bouddhistes, et que les violences accompagnées d'incendies et de pillages, ont été commises par des casseurs.

Mardi, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a affirmé avoir "les preuves" que les émeutes de Lhassa avaient été "fomentées et organisées par la clique du dalaï lama" pour "saboter les jeux Olympiques" de Pékin en août.


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Chers amis,

Voici un appel à la solidarité avec le peuple tibétain, une fois encore victime de la cruelle répression de la part du gouvernement chinois. Je vous envoyer votre nom à l'une des adresses suivante et à faire circuler ce mail.

[email protected]
[email protected]
[email protected]

Nous sommes Solidaires du Peuple Tibétain

Cinq mois avant l’ouverture des JO de Pékin, la Chine fait subir aux Tibétains une répression qui rappelle les pires heures de leur histoire. Depuis 50 ans, parallèlement à l’assassinat et à la disparition de plus d’un million de personnes, les Droits de l’Homme et les valeurs du Tibet sont constamment bafoués. Il s’agit de la poursuite d’une entreprise de destruction humaine et d’anéantissement culturel. Comble du scandale, on accuse le Dalaï Lama dont toute la vie est un exemple de non-violence d’appeler à la violence ! Nous sommes solidaires du peuple tibétain dans son juste combat et nous appelons la Chine à l’arrêt immédiat de la répression, pour ne pas transformer les JO de Pékin en JO de la honte. Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur ces nouveaux crimes. La flamme olympique va traverser l’Himalaya par deux fois. Ne laissons pas ce symbole de paix s’ensanglanter sur les neiges du Toit du Monde. Nous appelons tous les athlètes, artistes, écrivains, élus, et amis du Tibet, à signer cet appel.

Personnalités ayant déjà signé cet appel :

Enseignants, écrivains, journalistes, artistes

Irène Frain, Maren Sell, Jean-Paul Ribes

André Glucksman, Raphael Glucksman, Bernard Henry Levy, Cai Chongguo, Jane Birkin, Lou Doillon, Noëlle Chatelet, Sylvie Testud, Pierre Arditi, Bernard Murat, Jean-Paul Dollé, Yves Simon, Daniel Picouly, Vincent Ravalec, Olivier Nora, Christine Orban, Jean-Etienne Cohen Seat, Camille de Toledo, Olivier Rolin, Justine Levy, Pascal Brukner, Peter Sloterdijk, Gérard Fromanger, Alain Finkielkraut, Max Lagarrigue, , Pierre-André Taguieff, Michel Drucker, Amélie Nothomb, Anne Ribes, Sylvain Zeghni, Marie-Françoise Colombani, Dorothée Werner, Jérôme L.J di Costanzo, André Senik, Thierry Beguet, Michel-Antoine Burnier, Cécile Romane, Ilios Yannakakis, Nicole Bacharan, Dominique Simonnet, Georges Lavaudant, Olivier Cohen, Emmanuel Pierrat, Thierry Carmes, Catherine David, Julia Kristeva, Régine Deforges, Léon Mercadet, Patrick Mille, Cécile Guilbert, Laure Adler, Claude Arnaud, Jean-Marcel Bouguereau, Jean-Marc Salmon, Yahne Le Toumelin, Claudine Vernier-Palliez, Patrick Carré, François Frain, Anne Eveillard, Elisa Mantin, Astrid Bas, Marine Baudrillard, Paul Otchakowsky Laurens, Joêlle Losfeld, Isabelle Laffont, Vera Michalsky, Isabelle Seguin, Joël Roman, Olivier Rubinstein, Sylvie Gouttebaron, Ulli Wittmann, Jean-François Bouthors, Marc Parent, Henri Girard, Stéphanie Murat, Jean-Samuel Weyeneth, Stanislas Geyler, Franck Queyraud, Eli Amir, Bertrand Leclair, Hélène Cixous, Lorette Nobécourt, René Major, Caroline Filloux, Christiane Clauzel, Jean-Pierre Garaudet, Laila Duchatel, Jacques Roinet, Michel Taubmann, Stéphane Courtois, Jacky Mamou, Bertrand Lebeau, Olivier Languepin, Nelly Sayagh, Nathalie Fabry, Stéphane Normand, Lena Soffer, Raquel Soffer, Florence Taubmann, Damien Puech, Grégory Jean, Shémina Amarsy-Jean

Elus de la République

Louis de Broissia, Lionnel Luca, Patrick Bloche, Daniel Spagnou, Jean-Louis Bianco, Gabriel Bianchieri, Henriette Martinez, Marc Goua, Didier Gonzales, Philippe Martin, Jean-Christophe Lagarde, Ségolène Royal

Plus d'info sur : www.tibet-info.net


Portrait de jini
Vote: 
0

ils entrainent les personnels d'acceuil à sourire à la perfection a marcher au millimetres près etc....je pense que ça ne va pas leur plaire si les sportifs avait les c..... de leur pirater leurs jeux en ne prennant pas les départs.
Faut bien réver


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Appel de la communauté tibétaine en France

pour une manifestation pacifique des Tibétains et de tous les amis citoyens français en soutien aux Tibétains au Tibet pour leur dire que le monde extérieur est avec eux.

Le vendredi 21 mars 2008 de 15h à 19h45
sur le parvis des droits de l’homme au Trocadéro, Paris.
Métro : Trocadéro

"Depuis le lundi 10 mars 2008, partout au Tibet, des manifestations pacifiques tibétaines pour protester contre l’occupation chinoise ont démarré dans la capitale tibétaine à Lhassa à l’occasion de la commémoration du 49ème anniversaire du soulèvement des Tibétains contre l’invasion chinoise du Tibet le 10 mars 1959.

A partir du 16 mars 2008, ces manifestations se sont propagées dans les comtés aux alentours de Lhassa : Phenpo, Médrugkungar, Naktchu, et dans la ville de Shigatsé etc…

Ces manifestations pacifiques tibétaines ont pour but d’exprimer les opinions politiques du peuple tibétain et de réclamer un dialogue entre les autorités chinoises et Sa Sainteté le Dalaï Lama, afin de trouver une solution politique au problème du Tibet qui concerne la survie et le statut de six millions de Tibétains.
Ces mouvements de la résistance pacifique tibétaine se sont propagés dans les autres provinces tibétaines : dans les différentes régions du Kham telle que Lithang, Karze et dans les régions suivantes de l’Amdo qui sont concernées par ce mouvement de protestation contre l’occupation chinoise du Tibet : à Lutsang, Labrang, Rebkong, Golok, Matchou, Lutchou, et Zogé.

Le 16 mars 2008, des lycéens tibétains avec des moines et des civils tibétains de la Préfecture autonome de Ngawa ont manifesté en réclamant une indépendance tibétaine et le retour rapide du Dalaï Lama au Tibet.
Par ailleurs, cette région tibétaine est annexée à la province du Sichuan.
Le bilan provisoire des morts est de treize personnes et d’une cinquantaine de blessés graves à Ngawa.
Désormais les communautés intellectuelles tibétaines à leur tour ont commencé à dénoncer pacifiquement les répressions militaires contre les manifestants civils tibétains ; ainsi les trois cents étudiants tibétains ont entamés une grève de la faim pendant 24h dans l’enceinte du campus universitaire de Lanetou.

L’état actuel du bilan provisoire de ces manifestations est d’une centaine de morts et plusieurs centaines de personnes sont emprisonnées.
Le reste de la population civile tibétaine est confinée dans une situation de terreur et de répression militaire arbitraire.
Lors de cette mobilisation citoyenne du 21 mars 2008, nous allons exprimer nos solidarités et notre soutien au peuple tibétain dans son combat pour la liberté, la justice et l’égalité.

Je vous invite à venir nous rejoindre avec des drapeaux et des bougies pour exprimer votre soutien à un Tibet tibétain, et libéré de l’occupation chinoise.

Nous pouvons relayer le message de six millions de Tibétains du Tibet en révélant les vérités au Monde entier sur ce que subissent nos compatriotes tibétains depuis cinquante sept ans sous l’occupation chinoise".

Cet appel est lancé par le Bureau de la Communauté Tibétaine de France et ses amis.
www.tibetan.fr


Portrait de alpacino13
Vote: 
0

no coment!


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Ce jeudi 20 mars 2008 à partir de 20 heures.

Chacun est invité à illuminer par des lampions ou des bougies ses fenêtres.

Partout dans le monde.

Et puis tous les jeudis jusqu’au 8 août (date d’ouverture des jeux olympiques).


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Ce jeudi 20 mars 2008 à partir de 20 heures.

Chacun est invité à illuminer par des lampions ou des bougies ses fenêtres.

Partout dans le monde.

Et puis tous les jeudis jusqu’au 8 août (date d’ouverture des jeux olympiques).
http://tibetchineactualite.spaces. [...] 1383.entry


Portrait de magaeli
Vote: 
0

« Quelle que soit votre vénération pour les maîtres tibétains et votre amour pour le peuple tibétain, ne dites jamais du mal des Chinois.

Le feu de la haine ne s’éteint que par l’amour et, si le feu de la haine ne s’éteint pas, c’est que l’amour n’est pas encore assez fort ».

Sa Sainteté le XIVème Dalaï Lama..


Portrait de giorgino_v
Vote: 
0

Les choses, si elles ne peuvent bouger de l'intérieur, le peuvent, peut être de l'extérieur... :roll:


Portrait de giorgino_v
Vote: 
0

Merci pour toutes ces informations, même si... ;(
Je suis contente malgré tout que certains se mobilisent, et j'espère que petit à petit... il est sur que si les présidents de certains pays faisaient pression, ça ne pourrait que s'améliorer.

"j'ai rêvé d'un autre monde..."


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Pékin se félicite d’avoir maté les manifestations au Tibet

mais c'est grave....

Des moines bouddhistes tibétains en exil commémorent le 49e anniversaire du départ forcé du Dalaï-lama, le 10 mars 2008 à Dharamsala en Inde

Après les manifestations de moines qui ont eu lieu à Lhassa (Tibet) lundi et mardi, la Chine affirme que le calme est revenu dans la capitale tibétaine. Selon l'association Campagne internationale pour le Tibet, ces manifestations ont été les plus importantes depuis celles de 1989, qui avaient conduit à l'imposition de la loi martiale à Lhassa.

Fait inhabituel, Pékin a reconnu avoir réprimé la manifestation de lundi. Selon Radio Free Asia, une soixantaine de moines auraient été arrêtés lors d'une première journée de manifestation lundi, organisée à l'occasion du 49e anniversaire du départ forcé du dalaï lama. Une deuxième manifestation de moines, dont certains avaient réclamé l'indépendance du Tibet, aurait été dispersée mardi à coups de gaz lacrymogène.

Un risque de déstabilisation

Pékin a réaffirmé jeudi sa volonté de réprimer toute activité «séparatiste», tout en minimisant l’ampleur des soulèvements récents. «Ces deux derniers jours, quelques moines à Lhassa ont créé des désordres afin de semer le trouble», a déclaré jeudi Qin Gang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, qualifiant ces manifestations de «coup organisé par des groupes du dalaï lama».

Pour Pékin, la question dépasse la situation du Tibet lui- même, le mécontentement pouvant se propager dans des régions chinoises peuplées en grande partie de Tibétains. Lundi, des moines de la province de Qinghai ont ainsi réclamé le retour au Tibet de leur chef spirituel, le dalaï-lama, qui vit en exil depuis 1959. Le même jour, des moines de la province de Gansu, se sont joints aux protestations.

Des moines arrêtés en Inde

A quatre mois des Jeux olympiques que Pékin veut sans tache, la question des Droits de l’homme embarrasse Pékin.«On espère que la tenue des Jeux olympiques pourra faire évoluer les choses dans le bon sens mais d’un autre côté, la pression est forte sur les mouvements qui demandent des libertés. Certaines personnes sont arrêtées pour qu’elles ne puissent pas parler,» témoigne Marc Liégeois, président du mouvement belge «Les amis du Tibet», interrogé par 20minutes.fr.

Hors de Chine, la question du Tibet reste également sensible, pour des raisons diplomatiques. La police indienne a arrêté jeudi matin 100 exilés tibétains en route vers le Tibet et les a renvoyés vers Dharamsala (Inde), d'où ils étaient partis. Les moines, nones et laïcs entamaient une marche de plusieurs mois pour protester, à l’approche des Jeux olympiques, contre la mainmise chinoise au Tibet.


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Citation :

Les manifestations contre la répression au Tibet se multiplient
AP - il y a 48 minutes

SYDNEY, Australie - Des manifestants ont brûlé des drapeaux chinois et tenté d'entrer dans les missions diplomatiques chinoises en Europe et en Australie alors que les mouvements de protestation contre la répression violente de Pékin du mouvement pro-indépendant au Tibet.
(Publicité)

A New York, un protestataire a tenté d'enrouler un drapeau tibétain autour d'un tableau d'affichage au-dessus du poste de police de Times Square a été interpellé.

A Sydney, une centaine de manifestants dont de nombreux réfugiés tibétains ont demandé en pleurant la fin de la répression et ont mis le feu à des drapeaux chinois tandis que plus d'une vingtaine de policiers étaient de faction devant le consulat chinois dans la plus grande ville australienne.

La manifestation de Sydney est la dernière en date dans plusieurs grandes villes dans le monde. Lundi, à Munich, la police allemande a interpellé 26 manifestants tibétains qui avaient tenté de pénétrer dans le consulat de Chine. Quelque 150 manifestants ont défilé pacifiquement à Berlin.

A Londres, un petit groupe d'environ 80 personnes ont jeté des affiches et des bâtons en direction de l'ambassade de Chine et ont tenté d'entrer dans les locaux. La police britannique a précisé qu'il n'y a eu aucune arrestation et aucun blessé dans la bousculade qui a suivi entre policiers et manifestants. AP


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Et j'ai ouvert un topic sur plusieurs forums ..mais où on n'est guère plus courageux qu'ici ...

Continuons quand même ... !


Portrait de magaeli
Vote: 
0

Les gens sont courageux ..vous saviez pas ?

Pour ma part depuis dimanche le drapeau Tibétain est à ma fenêtre...(sauf la nuit car les Danois disent que les drapeaux flottant la nuit sont pour la gloire du diable...

(et j'en ai rien à foutre s'ils viennent me chercher ..je l'enlèverai PAS..NA !


Portrait de nina24
Vote: 
2.32

Je suis consternée également et pourtant c'est un sujet passionnant où il y a énormément de choses à dire. J'espère que l'émission "C dans l'air" sur France 5 en parlera demain.


Portrait de zoliette
Vote: 
0

Seulement 116 commentaires pour cette news c'est lamentable .

JMM continuez à leur donner des news très futiles la majorité des blogers adore .

Je suis écoeurée par ce désinterêt pour un sujet aussi important et je remercie tous ceux qui ont manifesté leur désapprobation.


Portrait de hakouill tilbake
Vote: 
0

mais ceux qui nous dirige ne voit dans la chine que notre survie économique (ou du moins notre chute si on les boycotte :) )


Pages

Découvrez www.morandinisante.com

Programme TV

TF1
Blindspot
20:55
(Série/Feuilleton)
La traque
FRANCE 5
C dans l'air
22:25
(Magazine)
M6
Recherche appartement ou maison
21:00
(Magazine)
Perrine/Matthieu et Marie/Damien et Lise
D8
Déjà demain
21:00
(Magazine)
Qu'allons-nous bientôt manger ?
W9
Le pacte
20:55
(Film)
TMC
Profilage
20:55
(Série/Feuilleton)
Sans relâche
NRJ12
xXx
20:55
(Film)
CHERIE 25
Contact
20:55
(Film)

Top 15 des membres du jour

1
Forever - (67 commentaires)

2
Jarod26 - (64 commentaires)

3
Caramella - (60 commentaires)

4
Milie01 - (54 commentaires)

5
Soso87 - (42 commentaires)

6
DarkAngel - (42 commentaires)

7
pistouille - (36 commentaires)

8
Magnoliadu33 - (34 commentaires)

9
thierry_70 - (29 commentaires)

10
Cyrius - (28 commentaires)

11
Steph38 - (24 commentaires)

12
PtiGlaçon - (21 commentaires)

13
Berreta - (20 commentaires)

14
Eclipse - (19 commentaires)

15
Celya30 - (19 commentaires)


Haut de la page